vendredi 31 décembre 2010

Mudar Zahran, un journaliste palestinien de Jordanie écrit sur sa page facebook : si je suis tué sachez que c'est sur les ordres du roi Abdallah II de Jordanie

Elder of Zyion


Mudar Zahran est un écrivain jordanien d'origine palestinienne qui a écrit plusieurs articles qui ont soulevé les sourcils de nombreux Arabes.

Un de ses articles les plus controversés a été cet excellent éditorial du Jerusalem Post du mois d'août dernier.


"Nombreux autres pays arabes ne sont pas différents du Liban dans le mauvais traitements et la discrimination contre les Palestiniens. Pourquoi les médias choisissent d'ignorer ces questions et se concentrer uniquement sur Israël? Bien que le mur de sécurité construit par Israël est devenu un symbole de "l'apartheid" dans les médias internationaux, ils ne se sont  presque jamais préoccupés des murs et des barrières de séparation qui ont  d'isolé les camps de réfugiés palestiniens dans les pays arabes depuis des décennies.

Alors que les Palestiniens visés par l'armée israélienne sont pour la plupart des combattants faisant la guerre à Israël, le monde rapidement oublié le massacre de Sabra et Chatila dans lequel les miliciens chiites chrétiens libanais ont massacré des milliers de femmes et d'enfants palestiniens. Sans surprise, la presse internationale a accusé Israël d'être responsable du massacre, en dépit du fait que les témoignages diffusés en direct  par la télévision satellitaire Al-Jazira il ya quelques années par des survivants du massacre  confirment que les commandants et les soldats de l'armée Israélienne  n'ont rien à voir avec le meurtre.

La diabolisation d'Israël par les médias mondiaux a fait beaucoup de mal aux  intérêts  des Palestiniens  depuis des décennies et couvert atrocités arabes contre eux. En outre, la diabolisation d'Israël a été bien exploitée par plusieurs dictatures arabes pour diriger la rage des citoyens contre Israël au lieu de leurs régimes et à justifier des atrocités qu'ils commettent au nom de la protection de leur pays du «mal sioniste"

Ce jeu a bénéficié à certaines des dictatures arabes les plus notoires , et il leur bénéficie encore aujourd'hui, au point que toute opposition est immédiatement étiquettée  "complot sioniste."
Dans un article antérieur du JPost il avait attaqué plus directement  son pays, la Jordanie,  pour la discrimination contre les Arabes palestiniens:



"La Jordanie, Dr Paix et Mister Apartheid"

Ce manque de représentation politique et législatif des Jordaniens du patrimoine palestinien a été exécutée par des décennies d'exclusion systématique dans tous les aspects de la vie dans leur expansion par la privation des droits civiques dans l'éducation, l'emploi, le logement, les prestations de l'Etat et l’accès au monde des entreprises, même, C'est  un apartheid en vigueur, sans aucun différence de celle précédemment adoptée en Afrique du Sud, à l'exception de l'affirmation officielle de celui-ci.

Le système de l'apartheid bien établi a créé des avantages substantiels pour les banquiers de l'Est qui dominent tous les emplois supérieurs du gouvernement et militaires, ainsi que le contrôle serré des agences de sécurité, notamment l'influent Département Jordanien  des Renseignements Généraux, le tout résultant dans la domination par la minorité des  Jordaniens tribaux sur leurs concitoyens majoritaires d'origine palestinienne .

Le fait que les habitants de Cisjordanie se sont  très bien débrouillés dans la situation actuelle fournit un mobile pour les autorités jordaniennes pour maintenir le statu quo et de travailler à son extension, surtout que la majorité palestinienne sans défense n'a pas son mot à dire et  peut faire très peu contre de telles conditions.
Cet article a mis  Zahran en difficulté. De Nouvelles Ammon (Jordanie):
Une rumeur de la critique contre Mudar Zahran op-ed intitulé «la Jordanie, Dr. Paix et Mister apartheid", publié dans le conflit israélo "Jerusalem Post", un journal du dimanche a conduit l'auteur à contacter «Ammon Nouvelles" rédacteur en chef de relayer son «excuses» au peuple jordanien sur les demandes qu'il a faites dans l'op-ed Jordanie décrivant comme un "Etat d'apartheid» dans son traitement des Jordaniens du patrimoine palestinien.

Dans une lettre adressée à «Ammon Nouvelles,« Zahran relayé ses excuses au peuple jordanien et a souligné qu'il ne va pas répéter cette «erreur».

«Je tiens à vous informer de la décision suivante: j'ai décidé d'annoncer aujourd'hui, et après mon dernier article paru dans le Jerusalem Post, que je ne publie pas d'articles ou de rapports dans n'importe quelle langue liés à jordanien des affaires nationales ou étrangères, écrit-il dans sa lettre.
Maintenant, il pourrait être en sérieuse difficulté. Son nouveau statut de Facebook est la suivante:

Je suis là, avec le risque de me faire tuer par les Jordaniens , peut-être suis je en train de vivre mes dernières heures ou jours, peu de personnes sont intéressées dans mon cas ... si je suis tué, juste un mot s'il vous plaît, sachez que c'est arrivé sur les ordres du roi Abdallah II de Jordanie et de personne d'autre.
Je vais être absent pendant un certain temps, si vous n'entendez pas de moi les gars, s'il vous plaît soyez assurés ... que j'ai été sincère et que je tenais a vous.
Mudar


Une capture d'écran de son statut Facebook:

Je ne trouve pas tous les détails sur toute menace ou d'arrestations, mais ce sont des nouvelles très effrayants venant de Jordanie.

(H / Folderol t)

Mise à Jour : Voici ce que Mudar a écrit sur Facebook en réponse à une question:

Ahoovah, suite à une interview la semaine dernière sur Al Jazeera, dans lequel j'ai dit que nous les Arabes ne pouvons que souhaiter que nos agences de sécurité  nous traitent comme le Mossad traite les Palestiniens, et que le Mossad n'a pas blessé ou battu ses propres citoyens comme le font ses homologues arabes , et que le service de renseignement opprime jordanienne les Palestiniens , j'ai reçu des menaces sous la forme d'articles: "Mudar, les agences de sécurité  connaissent tout vos secrets, même si vous allez  du café à Londres" Dans ammonNews: "Mudar, un homme se fait assassiner même là où il pense être en sécurité, la mort vous suit partout où vous allez ». Al-Maenhah Nouvelles .... gardez à l'esprit que des innombrables menaces  ont été faites sur ma vie, y compris celle faite directement sur des médias officiels en Jordanie par un Major du renseignement jordaniens , appelant à ce que ma tête soit coupée au Royaume-Uni.

jeudi 30 décembre 2010

Barack Obama a utilisé une faille constitutionnelle, pour envoyer un ambassadeur américain en Syrie , sans l’accord du Sénat qui est normalement obligatoire.



La Maison Blanche vient d’annoncer la nomination d’un nouvel ambassadeur en Syrie – un geste plus que controversé de plus du président américain Barack Obama, qui a utilisé une faille constitutionnelle, pour cela: l’envoie de l’ambassadeur américain en Syrie s’est fait aux muscles, sans l’accord du Sénat qui est normalement obligatoire.
Le précédent ambassadeur auprès de la Syrie avait été rappelé par l’ancien président George W. Bush en 2005, en réponse à l’assassinat du Premier ministre libanais Rafik Hariri, ainsi qu’en réponse au soutien syrien au terrorisme. A l’époque tout comme aujourd’hui, il y avait de fortes indications qui prouvait que la Syrie était bien derrière le meurtre de Rafic Hariri… Et que Damas est le premier donateur d’armes au Hezbollah.Obama a utilisé un pouvoir constitutionnel qui lui permet de faire des nominations “au forceps” afin de contourner le refus du Sénat. En vertu d’une faille constitutionnelle, le président peut désigner qui il veut à partir du moment ou le Sénat n’est pas en session… Ce qui est le cas puisque tout le monde, aux Etats-Unis, est en vacance !
D’autres nominations au forceps ont également été prises comme les choix des nouveaux ambassadeurs pour l’Azerbaïdjan, de la Turquie et de la République Tchèque.

Le nombre de morts en Irak au plus bas depuis 2003

L'Orient le Jour
Les violences en Irak ont coûté la vie à 3.976 civils en 2010, soit le bilan annuel le moins élevé depuis 2003, selon l'ONG Iraq Body Count (IBC) qui redoute cependant la persistance dans les années à venir d'un faible niveau de violences meurtrières dans ce pays.
Ce bilan, arrêté au 25 décembre, est inférieur au chiffre que l'ONG internationale basée en Grande-Bretagne avait établi pour 2009 (4.680), qui était alors le plus bas depuis l'invasion de l'Irak, et confirme une tendance à la baisse amorcée en 2008.

"L'Egypte a été et continuera d'être la cible d'Israël" selon un ministre Égyptien au sujet du bassin du Nil


Voici l'état d’esprit des égyptiens plus de 30 ans parés l’accord de paix avec Israël et la restitution de 100% du Sinaï à l'Egypte...
Au cours d'une Conseil égyptien des Affaires étrangères (ECFA) conférence annuelle intitulée "Sécurité nationale de l'eau ... La réalité et l'avenir», a averti les participants de la présence israélienne, non seulement dans le sud du Soudan mais aussi dans les pays sources du Nil. Ils ont dit que l'Egypte n'avait commencé que récemment à poursuivre une politique étrangère plus active sur le continent africain.
Au cours de la conférence, le ministre de l'Irrigation et des Ressources hydrauliques Mahmoud Abou Zaid a déclaré que les offres récentes entre l'Egypte et un certain nombre de pays africains ont contribué à renforcer les relations entre l'Egypte et de ses homologues africains.
Il a déploré l'échec de l'Egypte à investir dans les pays du Bassin du Nil. Il a cité les investissements du Golfe dans les ressources en eau du Bassin du Nil comme une «affaire très grave."
«Nous devons participer à ces investissements», a déclaré Abou Zaid.
Avertissement de l'ingérence étrangère dans les pays Source du Nil et le sud du Soudan, il a ajouté que l'Egypte devrait commencer à prendre des mesures immédiates. Il a ajouté que les pays du bassin du Nil a atteint un certain nombre d'accords tels que l'interdiction de «vente ou le transfert d'eau hors de la région du Bassin du Nil» et une exigence de «notification préalable avant de commencer de nouveaux projets." Il a dit que les pays du bassin du Nil ont convenu de ne pas interférer avec une part de l'Egypte de l'eau du Nil.
Mostafa al-Fiky, chef de l'Assemblée législative étrangère du comité des affaires, a critiqué la situation politique actuelle au Soudan. "Le Soudan est en proie à sa pire régime dans l'histoire depuis l'obtention de l'indépendance", at-il dit.
"Ce régime a vendu une partie du Soudan pour un cours de transition politique basée sur la religion." A déclaré M. al-Fiky. "Egypte paiera le prix de la scission du Soudan."
Après l'indépendance du Soudan du sud, "les politiques égyptiennes vers les pays du Bassin du Nil va complètement changer. Heureusement, l'Egypte a de bonnes relations avec le Sud Soudan, car il n'a pas participé à la guerre civile au Soudan, at-il dit.
«la Sécession soudanaise va certainement affecter la question de l'eau, surtout étant donné la présence d'Israël dans le Sud, at-il poursuivi.
"L'Egypte a été et continuera d'être la cible d'Israël", a déclaré al-Fiky.
Traduit de l'édition arabe.