jeudi 30 septembre 2010

AhmadiNidjab lapidera Israël lors d'une visite au Liban

ALMANAR

29/09/2010 Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, est attendu le 13 octobre au Liban pour une visite de deux jours. Selon le site AlQuds Al-Arabi, des accueils populaires seront réservés à M.Ahmadinejad qui se rendra dans les régions du sud.

M. Ahmadinejad devra notamment inaugurer le jardin de la porte de Fatima, à la frontière avec la Palestine occupée, d’où il entend concrétiser son refus à l’occupation en lançant des pierres contre l’entité sioniste

Liban : le hezbollah menace une guerre civile à l'annonce des conclusions sur le meurtre de Harirri

L'Orient le Jour, ALMANAR

À mesure que s'approche l'échéance de la publication de l'acte d'accusation du TSL, les positions au sein du 14 et du 8 Mars se raidissent. Aussi bien Saad Hariri que Samir Geagea ou le secrétariat général du 14 Mars ont réaffirmé hier qu'il ne saurait être question d'un quelconque compromis. Quant au Hezbollah, il a confirmé qu'il s'oppose au financement du TSL, tandis que Damas, par la bouche de Walid Moallem, dévoilait son jeu en reprenant à son compte les critiques du Hezbollah à l'égard du tribunal


6/09/2010 Le député du bloc de la fidélité à la résistance[HizbAllah et alliés ], Nawaf Moussawi, a affirmé, samedi, que quiconque au Liban s’engagerait à l’adoption de l’acte d’accusation sera traité comme un des outils de l’invasion américano-israélienne et aura le même sort que les envahisseurs.

Lors d’une cérémonie au sud-Liban, M.Moussawi a assuré que l’étape d’après cet acte d’accusation ne sera pas similaire à celle de l’avant.

Pour M.Moussawi, « ces personnes là ne doivent pas s’inquiéter seulement, mais elles doivent être affolées », soulignant que « ceux qui n’ont pas pu plier le bras de la résistance par le feu et les milliards de dollars ne le pourront certainement pas avec un acte d’accusation.

Arabie Saoudite 200 prisonniers s'evadent à Jeddah

Gulfnews

Le nombre exact demeure inconnu la plupart sont de Somalie d'Ethiopie et du Yemen

Yemen : les 15 000 habitants d'Al Hawta fuient l'assaut de l'armée contre une centaine de terroristes d'Al Qaida

GULFNEWS
Les combattants d'Al Qaida nous ont battus en tentant de nous empêcher de partir pour nous avoir comme boucliers humains, ils ont des fusils d'assaut et des lance grenades. Décrit un des habitants de Al Hawta.



Bonne nouvelle: le Koweït va abandonner le système de parrainage obligatoire des travailleurs étrangers en fevrier

Mohammad Al Afassi a annoncé le demantelement de la oi sur le parrainage obligatoire , decriée comme un esclavage des temps modernes, en fevrier à l'occasion de la mise en place de l'authorité des affaires du travail.

. «Ce sera notre cadeau pour les expatriés à l'occasion du Jour de la Libération»

Dans le système, les étrangers ne peuvent pas entrer, travailler, changer d'emploi ou de quitter un pays du Golfe sans l'approbation d'un commanditaire qui a le plein contrôle de leurs mouvements.

Le système a fait l'objet de vives critiques par des organisations locales et internationales qui ont appelé à son élimination. Cependant, les milieux d'affaires ont fait pression avec force à l'appui du système de parrainage.

Bahreïn en 2009 est devenu le premier des pays du golfe à permettre aux étrangers de changer d'emploi sans l'approbation de leurs auteurs.

Cette décision a été décriée par les entreprises qui ont prévenu que ce serait nuire à l'économie, mais le ministère du Travail a refusé de modifier sa position.

Al Afassi a souvent dit que le Koweït a voulu mettre fin aux abus par le travail et les trafiquants de visa de séjour en éliminant le système et la promotion de l'Autorité des affaires du travail pour aider à stimuler le marché du travail local.

Les étrangers représentent environ les DEUX TIERS de la population totale du Koweït de 3,3 millions de personnes
.

mercredi 29 septembre 2010

la mission d’enquête de l'ONU sur la flottille choisit d'ignorer les vidéos lorsqu'elles sont en contradiction avec les témoignages

Dans la section B méthodologie paragraphe 20

Nous pouvons lire :
...la mission a donné un poids important aux témoignages des témoins oculaire set membres de l'équipage, ainsi que les conclusions des médecins légistes et les déclarations d'officiels gouvernementaux. A la lumière de la saisie des cameras, des enregistrements des caméras de surveillance des navires et des moyens de stockage numériques et la diffusion d'extraits limités et choisis, la mission était obligée d'avoir une méfiance extrême aux versions publiées par les autorités israéliennes LORSQUE CETTE VERSION NE CORRESPONDAIT PAS AUX TÉMOIGNAGES


jeudi 23 septembre 2010

Émeutes à Jérusalem et Silwan

JerusalemPost
Des émeutes ont éclaté à Silwan, mercredi matin, lorsqu'un Palestinien de 32 ans a été abattu par un gardien de sécurité. Ce dernier se trouvait, seul, dans son véhicule lorsque plusieurs habitants locaux lui ont bloqué le passage à l'aide de poubelles et ont commencé à lui jeter des pierres.

Le gardien aurait alors ouvert le feu et tué un des Palestiniens sur place. La police a retrouvé un couteau et un tournevis dans les poches de la victime, qui était, par ailleurs, connu des services de police. Le gardien de sécurité a été arrêté.

Après l'incident, des émeutes ont éclaté dans le village. La police des frontières a dû avoir recours au gaz lacrymogène et des grenades incapacitantes pour disperser la foule de jeunes manifestants. Un policier a été légèrement blessé au cours des altercations

mercredi 22 septembre 2010

Des Yéménites ont disputé d’échecs des parties avec des Israéliens: le Yémen dissout la fédération yéménite des échecs.

La fédération d'échecs yéménite a été dissoute par le ministre de la jeunesse et des sports du pays, Hamoud Oubad. La cause : des Yéménites ont disputé, lundi 20 septembre des parties avec des Israéliens lors d'un tournoi international à Minsk (Biélorussie).Le ministre, cité mercredi par les médias locaux, a également radié les membres de l'équipe yéménite qui ont rencontré des Israéliens. "Ce sont des agissements individuels, mais contraires à la politique du Yémen, qui refuse toute normalisation avec Israël", a déclaré le ministre. "Tout sportif yéménite que le tirage au sort met en face d'un Israélien doit se retirer", a-t-il encore souligné.

Selon lui, la délégation yéménite s'est retirée du tournoi de Minsk et a été rappelée au Yémen. Le comité yéménite de lutte contre la normalisation avec Israël s'est indigné dans un communiqué du fait que ses concitoyens aient joué contre des Israéliens alors que même les Egyptiens, dont le pays a pourtant pacifié ses relations avec l'Etat hébreu, ont refusé de le faire.

Membre de la fédération internationale d'échec, le Yémen, qui avait envoyé quatre joueurs à Minsk, pointait au 89e rang mondial jusque-là.

Le premier ministre palestinien refuse la notion de : "Deux Etats pour deux Peuples"

Le premier ministre palestinien Salam Fayyad a quitté une réunion avec le vice-ministre des affaires étrangères Daniel Ayalon « indigné » suite à un différend sur la terminologie à utiliser dans le résumé de la rencontre, un show dont les palestiniens sont friands.
Une conférence de presse qui devait se tenir suite à la réunion a été annulée.
Le différend suivait la demande d’Ayalon que le compte rendu de la rencontre se réfère à la notion de « deux états pour deux peuples », plutôt que simplement « deux états ».
« Je voulais que, à tout le moins, il note deux états pour deux peuples. J’ai demandé à savoir ce qu’ils entendaient. Un état palestinien et un état binational, ou un autre état palestinien ? » a souligné le vice-ministre lors d’une interview. « J’ai clairement fait savoir que nous étions hors du cadre si le compte rendu ne mentionnait pas deux états pour deux peuples. »
Lors de la réunion, Ayalon a déclaré qu’Israël continuera à soutenir l’économie palestinienne, même sans son consentement, mais a noté que les besoins sécuritaires d’Israël devaient également êtres pris en considération.
Fayyad a demandé de continuer à faciliter la circulation des palestiniens en Judée Samarie, une demande à laquelle Ayalon a répondu : « nous ne compromettrons pas la sécurité d’Israël et son avenir. Tout dépend de la situation sécuritaire, et je suis d’accord sur la solution politique. »
Le vice-ministre des affaires étrangères a également demandé des garanties que l’argent donné ne sera pas utilisé pour des incitations ou pour boycotter des produits israéliens.
Le compte rendu de la réunion a été écrit par le représentant norvégien, dont le pays dirige le comité de liaison ad hoc, qui organisait la réunion en question.
L’envoyé spécial américain pour le Proche Orient George Mitchell et l’envoyé du Quartet Tony Blair ont participé à la première partie de la réunion. Blair a soutenu la position israélienne. Les représentants palestiniens étaient Fayyad et le négociateur palestinien en chef Saeb Erekat.
Le négociateur israélien Yitzhak Molcho est lui aussi actuellement à New York, et tient des réunions avec Erekat.

mardi 21 septembre 2010

Un parc Aquatique (sic) à Gaza detruit par 40 assaillants

Maan

Gaza: des hommes armés mettent le feu à un parc aquatique fermé par le Hamas

GAZA (Territoires palestiniens) - Des hommes armés et masqués ont mis le feu à un parc de loisirs aquatiques situé à Gaza, fermé sur ordre du mouvement islamiste Hamas, qui dirige la bande de Gaza, a indiqué dimanche l'un des propriétaires du lieu.

Alaa al-Araj, l'un des propriétaires du parc de loisirs des (Crazy Water) "Eaux folles", et ancien ministre du Hamas, a expliqué que dans la nuit de samedi à dimanche une quarantaine d'hommes armés avaient ligoté un gardien de nuit, avant de mettre le feu à un bâtiment administratif et un restaurant. e feu "s'est répandu au restaurant principal et à la cafétéria, qui compte trois étages", a-t-il déclaré.

Début septembre, le parc a reçu du Hamas l'ordre de fermer pendant 21 jours en raison d'un différend au sujet de l'utilisation d'une source. Il avait déjà été fermé sur ordre du Hamas le mois dernier pendant trois jours, car il avait organisé des fêtes où hommes et femmes se côtoyaient.

"Le gouvernement de Gaza et la police sont responsables de la protection du parc (qu'ils ont) fermé", a déclaré M. Araj, déplorant que "tous les projets touristiques (soient) menacés à Gaza par des extrémistes qui les refusent".

Le ministère de l'Intérieur du Hamas a indiqué avoir ouvert une enquête et nié tout lien entre l'attaque et la fermeture.

"Des enquêtes sont en cours pour dévoiler les auteurs de ce crime," a indiqué le porte-parole du ministère, Ihab al-Ghussein, dans un communiqué.

"Ce qui s'est passé est un acte criminel et il fait l'objet d'une enquête. La décision de fermer (le parc) est due à des violations de la loi", ajoute le communiqué, sans plus de détails.

Ces dernières semaines, le Hamas a accéléré la mise en oeuvre d'une loi votée il y a deux mois, interdisant aux femmes de fumer le narguilé en public, car cela est contraire aux "us et coutumes et aux règles de la société", et a fait fermer un certain nombre d'hôtels et de restaurants.

Le Hamas, au pouvoir à Gaza depuis 2007, n'a pris jusqu'à présent que des mesures limitées pour appliquer la loi islamique dans ce territoire déjà conservateur, mais il a tenté de restreindre la mixité dans les espaces publics.

Dans le même temps, d'autres groupes plus extrémistes ont pris pour cible des établissements perçus comme non-islamiques, tels que des salons de beauté, des cafés ou même des camps d'été organisés par l'ONU.

Le Hamas condamne régulièrement de telles attaques, mais dimanche deux organisations de défense des droits de l'Homme, Al-Mezan et Al-Haq, ont publié un communiqué commun critiquant le gouvernement Hamas pour n'avoir pas procédé à des arrestations.

"L'absence de résultats met en doute le sérieux des organes compétents dans la conduite des enquêtes sur ces incidents", ont-ils affirmé.

lundi 20 septembre 2010

Hausse dangereuse de l'antisémitisme en Espagne

JPOST
L'antisémitisme en Espagne est en hausse. Tel est la conclusion d'un récent rapport de Ligue anti-diffamation (LAD). Le document, rendu public mardi, parle d'une hausse de l'antisémitisme dans le langage et dans l' «indifférence croissante devant un antijudaïsme virulent ».


La presse n'est pas épargnée. Le rapport a condamné un « antisémitisme vicieux » dans les caricatures publiées dans les principaux journaux espagnols que sont El Pais et El Mundo, ainsi que des textes d'opinion qui assimilent Israël au régime nazi.
Egalement cité dans le rapport, un sondage révèle que 75% des Espagnols estiment que les Juifs ont « trop de pouvoir sur les marchés financiers ». Plus de la moitié pensent que les Juifs ont « trop de pouvoir dans les affaires ». Des sentiments antisémites classiques.
Le rapport dénonce la multiplication des affiches antisémites lors de manifestations anti-israéliennes en Espagne, ainsi que des drapeaux israéliens brûlés « trop fréquemment ».
Concernant les actes antisémites, le rapport a noté trois incidents cette année : « Les actes de vandalisme d'une maison de Habad à Barcelone, le 11 janvier, une attaque violente contre un employé d'une synagogue à Barcelone, le 30 janvier, le harcèlement de l'ambassadeur d'Israël en Espagne, verbalement agressé dans la rue le 5 mai par trois hommes, qui ont crié « sale Juif », « Juif bâtard » et « chien de juif ».
Le directeur national de la LAD, Abe Foxman, a déclaré dans un communiqué que l'organisation était « profondément préoccupée par l'antisémitisme en Espagne ».
« Parmi les principaux pays européens, nous avons seulement en Espagne des caricatures antisémites dans les médias traditionnels et des manifestations de rue où Israël est accusé de génocide et où les Juifs sont vilipendés et comparés aux nazis », a-t-il ajouté.
Foxman a noté que si les attaques contre la communauté juive espagnole étaient rares, « l'histoire nous apprend que l'incitation des uns et l'indifférence de beaucoup peut créer une atmosphère propice à la violence contre les Juifs ».
« L'Espagne n'est pas immunisée contre ce phénomène", a-t-il souligné.
La rapport de la LAD a été remis au ministre des Affaires étrangères espagnol, Miguel Moratinos, lundi.

Diffusion d'un chant guerrier à la télé palestinienne moderée PENDANT les negociations Abbas/Netanyahou

MEMRI

L'Autorité palestinienne diffuse la chanson "Kalachnikov, que vos balles volent haut !", interprétée lors d'une cérémonie tenue au Caire sous les auspices de Mahmoud Abbas


Ci-dessous la traduction d'une chanson interprétée par le groupe palestinien «Fallouja» lors d'une cérémonie tenue au Caire qui a été diffusée sur la télévision de l'Autorité palestinienne le 14 janvier 2010.

Voir le clip sous-titré en anglais sur MEMRI TV: http://www.memritv.org/clip/en/0/0/0/0/0/0/2595.htm.

Texte inscrit sur le mur derrière le groupe:La révolution jusqu'à la victoire
Anniversaire de la révolution palestinienneS
ous les auspices du président et commandant général Mahmoud Abbas - Abou MazenChanteurs: Kalachnikov, que vos balles volent haut ! Kalachnikov !Il n'y a aucune crainte à avoir. Tant que vos balles voleront haut, il n'y aura aucune crainte à avoir.Kalachnikov, que vos balles volent haut !Il n'y a aucune crainte à avoir, tant que vos balles voleront haut.
Dans [les camps de réfugiés] Ein Al-Hilwa, Rashidiya, Nahr Al-Bared et Nabatieh, à Ein Al-Hilwa, Rashidiya, Nahr Al-Bared et Nabatieh.A Al-Wahdat, Al-Maghazi, Al-Bureij, Al-Yarmouk, Ein Al-Sultan et Al-Fawwar.Allah soit béni, ce sont de vrais hommes.Ce sont les Palestiniens.Kalachnikov, que vos balles volent haut ! Kalachnikov !
Il n'y a aucune crainte à avoir, tant que vos balles voleront haut.
Kalachnikov, que vos balles volent haut ! Kalachnikov !
Il n'y a aucune crainte à avoir, tant que vos balles voleront haut.
Kalachnikov, que vos balles volent haut ! Kalachnikov !
Il n'y a aucune crainte à avoir, tant que vos balles voleront haut.
C'est un peuple de fedayin, pour qui la mort est un sacrifice.C'est un peuple de fedayin, pour qui la mort est un sacrifice.C'est un peuple de fedayin, pour qui la mort est un sacrifice.C'est un peuple de fedayin, pour qui la mort est un sacrifice.Si l'un des nôtres devient martyr, une centaine d'autres prendront sa place.Allah soit béni, ce sont de vrais hommes.Allah soit béni, ce sont de vrais hommes.Ce sont les Palestiniens.

La centrale Iranienne de Busher est dans une zone à haute activité sismique rapelle un géologiste

Gulfnews

Voici la carte de l'activité sismique en Iran

Y mettre un réacteur n'est pas vraiment prudent.

Entre 250 et 600 Millions de $ d'aide internationale part en salaires des militants armés du hamas

Selon le budget de l'Autorité Palestinienne publié par la Banque Mondiale
(coup de chapeau à Elder of Ziyon)


-58% du budget de l'Autorité Palestinienne part à Gaza.
-Ce budget de 2008 etait de 2.4 Milliards de $
-C'est donc 1.4Milliards $ pour Gaza et 1Milliard $ pour la Cisjordanie.

L'Autorité Palestinienne déclare depenser 803Milions$ pour la sécurité or il est impossible que la totalité de cette somme soit depensée en Cisjordanie car il ne resterait plus que 221Milions$ pour des depenses autres que securitaires pour la Cisjordanie alors que les items du Budget qui n'ont pu etre depensés qu'en Cisjordanie representent 490 Millions$

Ce qui veut dire qu'au moins 269Millions $ avaient été depensés à Gaza pour la securité cad le salaire de la police. Nous savons que la police à Gaza est embrigadée au hamas , les policiers se métamorphosent en terroristes des brigades al Qassam aprés leur service (et à l'occasion pendant)

Si 35% du budget "securité" de l'Autorité Palestinienne" est depensé à Gaza cela represente 630Millions$, et 35% n'est pas une proportion elevée...

Les pays donateurs financent donc les Brigades Al Qassam du Hamas....

Zidane ambassadeur du Qatar pour organiser la coupe du monde de foot en 2022

Gulfnews
Le Qatar est un des 9 finalistes avec l'Australie , le Japon, la Korée du Sud et les USA.

"Le foot est pour tous, lorsque je pense à l ajeunesse du Moyen Orient , ce qui leur manque est un evenement comme une Coupe du Monde"a dit Zidane
Nous l'avons eue en Afrique en 2010 , c'est le tour du Moyen Orient maintenat.
L acoupe 2018 aura lieu en Europe : Russie, Angleterre , Espagne/Portugal ou
Belgique/Pays-Bas, ce qui veut dire que la coupe aura lieu à l'exterieur de l'europe en 2022
Depuis Urugay (1930) le Qatar sera le plus petit pays chaud à accueillir la Coupe du Monde.

Lechef d'une équipe d'inspecteurs de la FIFA a suggeré que c'est la petite tauille du pays et non son climat qui pose problème.

La justice palestnienne confirme la peine de mort pour la vente de terre à Israel

Maan

Jerusalem le juge Ta'et At-Twil a confirmé que l'acte de vendre un terrain ou la tentative d'en vendre à un pays etranger etait un crime capital dont la peine poiuvait être l'execution.
Suite aux instructions du procureur général Ahmad Al-Mughni, la cour a confirmé les decisions precedentes. Il s'agit selon eux de proteger le projet national palestinien de la création d'un état palestinien independant.

samedi 18 septembre 2010

En contradiction avec leurs propres constitutions , les arabes réfusent de reconnaitre le caractère Juif d'Israel

Maan

Vendredi 17 septembre 2010

La Ligue arabe a affiché une fin de non recevoir au principe de la judaïté d’Israël demandé par le premier ministre Israélien durant les négociations directes.
« Nous refusons les demandes israéliennes auprès des Palestiniens pour reconnaître Israël en tant qu’état juif », signale le communiqué final des ministres des affaires étrangères, réunis au Caire dans le cadre d’une session ordinaire semi-annuelle.
Les négociateurs Palestiniens avaient reconnu le droit d'existence à Israël mais pas en tant qu'un état Juif , ce qui porterait préjudice, selon eux, au droit du retour des réfugiés et violerait les droits des Israéliens non-juifs.

Voici les passages de la constitution Palestinienne ( ici et ici ) qui concernent le caractère arabe et musulman du pays

Article 2
La Palestine fait partie de la nation arabe. L’État de Palestine obéit à la Charte de la Ligue des Pays Arabes. Le peuple palestinien fait partie de la nation arabe et de la nation islamique. L’unité arabe est un but que le peuple palestinien espère parvenir à établir. »


Article 5
L’Arabe et l’Islam sont la langue et la religion palestiniennes officielles. La chrétienté et toutes les autres religions monothéistes [le Judaisme n'est pas mentionné!] seront également révérées et respectées. La constitution garantit l’égalité en droits et en devoirs de tous les citoyens indistinctement de leur croyance religieuse. »

Article 7
Les principes de la chariah islamique sont une source majeure de la législation. Les questions civiques et religieuses des croyants des religions monothéistes seront organisés en accord avec leurs dénominations et enseignements religieux au sein du cadre juridique, tout en préservant l’unité et l’indépendance du peuple palestinien

Article 36 L’état garantira aux croyants de toutes les religions monothéistes [les Bahïs et autres sectes n'ont pas de droits?] de la sainteté de leurs lieux saints en accord avec l’engagement historique du peuple palestinien et des engagements internationaux de la Palestine.

Le caractère arabe et musulman est proclamé dans la constitution palestinienne , les citoyens non-arabes et/ ou non-monothéistes n'auront pas les mêmes droits.

Les Constitutions des autres pays arabes ne disent pas autre chose , ce sont des etats qui se definissent comme Arabes et Musulmans
La Jordanie ,
Article 1er Le royaume Hachemite de Jordanie est un etat Arabe Souverain et Independant .
Le peuple Jordanien fait partie de la Nation Arabe.

Article 2 L'Islam est la religion d'etat et l'arabe sa langue officielle.
(e) Personne ne peut monter sur le trône à moins d'être musulman, de bonne santé mentale et né de deux parents muslmans ainsi que d'une femme légitime.

Liban

preambule
Le Liban est arabe dans son identité et son appartenance. Il est membre fondateur et actif de la Ligue des Etats Arabes et engagé par ses pactes;

L'Egypte
Son Titre : Constitution de la République Arabe d'Egypte

Préambule:
...Deuxièmement L'Union, espoir de notre Nation Arabe. Nous sommes convaincus que l'Union, qui est un impératif de l'histoire, voulue et imposée par le destin, ne saurait être réalisée que sous la protection d'une Nation Arabe, capable de repousser et de dissuader tout ce qui pourrait menacer son existence, quelle qu'en soit la source et sous quelque prétexte que ce soit.

Article 1
La République Arabe d'Egypte est un Etat socialiste démocratique fondé sur l'alliance des forces populaires laborieuses.
Le peuple égyptien fait partie de la Nation Arabe et oeuvre pour réaliser son unité totale.
Article 2
L'Islam est la religion de l'Etat dont la langue officielle est l'arabe; les principes de la loi islamique constituent la source principale de législation.

, La Libyie

Article 1 (principes) La Libyie est un etat Arabe...Le Peuple Libyien fait partie de la Nation Arabe. Son but est l'unité Arabe Totale.

Article 2 l'Islam est la religion de l'Etat is the religion of the State et l'Arabe sa langue officielle.
L'etat protège la liberté religieuse en accord avec les coutumes etablies [liberté religieuse vague...]


Le Maroc
Le Royaume du Maroc, Etat musulman souverain, dont la langue officielle est l'arabe, constitue une partie du Grand Maghreb Arabe

ARTICLE 6: L'islam est la Religion de l'Etat qui garantit à tous le libre exercice des cultes.


Le Yemen

Chapitre I
Article 1 La republique du Yemen est un état Arabe , Islamique souverain et indépendant dont l'integrité est inviolable dont nulle part ne peut etre cedée. Le peuple du Yemen fait partie de la Nation Arabe et Islamique [l'Oumma].
Article 2 l'Islam est la religion de l'Etat et l'arabe la langue officielle.
Article 3 La Sharïa Islamique est la source de toute législation.


La Syrie
Preambule
La nation arabe a accompli un grand rôle dans la construction de la civilisation humaine lorsqu'elle etait une nation unie.

Article 1
La Republique Arabe Syrienne est un etat democratique, populaire, socialiste et souverain.
...La Syrie est un membre de l'Union des Republiques Arabes.
La région arabe syrienne fait partie du monde arabe.Les habitants de la region arabe syrienne font partie de la Nation Arabe. Ils travaillent et luttent pour l'unité de la nation arabe.

Article 3 L'Islam doit être la réligion du President de la Republique.
La jurisprudence Islamique est la source principale de la législation.

L'Arabie Saoudite

Article 1
Le royaume d'Arabie Saoudite est un État souverain arabe islamique avec l'islam comme sa religion; le Livre de Dieu et la Sunnah de son Prophète, les prières de Dieu et la Paix qui est avec sur lui sont sa constitution, l'arabe est sa langue et Riyadh, sa capitale.


Le Koweit

Article 1 Le Koweit est un etat independant, pleinement souverain.Le peuple du Koweit fait partie de la Nation Arabe
Article 2 La religion de l'etat est l'Islam, la Sharïa islamique sera la principale source de la législation.

l'Algérie
Preambule
L'Algérie, terre d'Islam , partie intégrante du Grand Maghreb, pays arabe, méditerranéen et africain, s'honore du rayonnement de sa Révolution du 1er Novembre et du respect que le pays a su acquérir et conserver en raison de son engagement pour toutes les causes justes dans le monde.

Art. 2 - L'Islam est la religion de l'Etat.


Bahrain
Le Royaume de Bahrain est un etat souverain indépendant Arabe Islamique dont la population est partie integrante de la Nation Arabe dont le territoire est une partie du grand territoire Arabe
Article 2 La réligion de l'Etat est l'Islam. La Sharïa Islamique est la source principale de la législation.


Oman

Article 1 Le sultanat d'Oman est un état Arabe, Islamique indépendant , pleinement souverain.
Article 2 La réligion de l'Etat est l'Islam et la Sharia Islamique est la base de la législation.

La Tunisie
Prambule
Proclamons la volonté de ce peuple... de demeurer fidèle aux enseignements de l'Islam, à l'unité du Grand Maghreb, à son appartenance à la famille arabe,
La République Tunisienne constitue une partie du Grand
Maghreb Arabe, à l'unité duquel elle oeuvre dans le cadre de
l'intérêt commun.

Article premier
La Tunisie est un Etat libre, indépendant et souverain ; sa
religion est l'Islam, sa langue l'arabe et son régime la
République.

Article 38
Le Président de la République est le chef de l'Etat. Sa
religion est l'Islam.

l'Irak


Article 2:
Premierement ; l'Islam est la réligion officielle de l'etat et la source fondatrice de sa législation
A. Aucune loi ne peut contredire les principes de l'Islam
Deuxièmement Cette constitution garantit l'identité Islamique de la majorité du peuple Iraquien et est garante des droits religieux à la liberté de conscience et de pratique réligieuse de tous les individus comme les chrétiens , les Yazidis, et les Sabéans Mandéens.


Article 3:
l'Irak est un pays de multiples nationalités , religions et sectes. C'est un membre fondateur et actif de la ligue Arabe elle est tenue par sa charte, elle fait partie du monde islamique.


La Mauritanie


CONSTITUTION DE LA REPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE
P R E A M B U L E
Confiant dans la toute puissance d’Allah, le peuple mauritanien proclame sa volonté de garantir l’intégrité de son territoire, son indépendance et son unité nationale et d’assumer sa libre évolution politique, économique et sociale.

Conscient de la nécessité de resserrer les liens avec les peuples frères, le peuple mauritanien, peuple musulman, arabe et africain, proclame qu’il oeuvrera à la réalisation de l’unité du Grand Maghreb, de la Nation Arabe et de l’Afrique et à la consolidation de la paix dans le monde.
Article premier : La Mauritanie est une République Islamique, indivisible, démocratique et sociale.

Article 23 : Le Président de la République est le Chef de l’Etat. Il est de religion musulmane.




Iran
La manière de gouverner en Islam

Le pouvoir, du point de vue de l’Islam, n’est pas issu de la position des classes ou de la domination d’un individu ou d’un groupe ; mais, c’est une cristallisation de l’idéal politique d’un peuple de même religion et de même mentalité qui s’organise pour que, dans le processus de l’évolution intellectuelle et idéologique, il dirige sa voie vers l’objectif final (la marche vers Allah). Notre peuple, dans le courant de son évolution révolutionnaire, s’est débarrassé des poussières et des impuretés démoniaques et s’est purifié des infiltrations de la mentalité étrangère, en revenant aux positions intellectuelles et à la vision mondiale traditionnelle de l’Islam ; et actuellement, il s’apprête à édifier, à partir des principes islamiques, sa société exemplaire. Sur un tel fondement, la mission de la Constitution consiste à édifier le terrain des croyances du mouvement et à créer les conditions dans lesquelles l’Homme devra être éduqué avec de hautes valeurs islamiques universelles.



Les moyens de communication de masse
Les moyens de communication de masse (radio - télévision) doivent être mis au service de la diffusion de la culture islamique dans l’optique du processus d’évolution de la révolution islamique ; et dans ce domaine, ils doivent bénéficier de la rencontre saine de réflexions diverses, et s’abstenir sérieusement de divulguer et de répandre des mœurs destructeurs et anti-islamiques

Cent quinzième Principe
Le Président de la République doit être élu parmi les dignitaires religieux et politiques remplissant les conditions suivantes :
D’origine iranienne, de nationalité iranienne, administrateur et avisé, pourvu de bons antécédents, digne de confiance, vertueux, pieux et attaché aux fondements de la République Islamique d’Iran et à la religion officielle du pays

Le gel des colonies n'est pas une obligation légale

L’occupation est une situation dans laquelle se trouve un État — au cours ou à l'issue d'un conflit — envahi et placé sous domination militaire étrangère sans pour autant être annexé.
La Judée Samarie ne faisait pas partie d'un Etat puisqu'il s'agissait de l'empire Ottoman qui n'existe plus, puis du mandat britannique de Palestine qui n'a pas été un état non plus...



La Judée-Samarie et Jérusalem-Est ne sont pas occupés ; ce sont des territoire contestés. Un territore contesté est un territoire auquel prétendent plusieurs éthnies ou états, il n'existe pas de loi interdisant à un gouvernement de permettre à ses citoyens d'emménager dans un territoire contesté.

Si une telle loi existait, les palestiniens qui sont arrivés Arafat à leur tête dans les années 90, ne serait ils pas en violation avec elle?
Après tout si une telle loi existait aucun des protagonistes n'aurait dû apporter des populations dans un territoire contesté .


La liste des territoires contestés dans le monde est longue.
Avez vous entendu parler de : la Corée, du Kosovo, de Taïwan, de Jammu et du Cachemire, du Nagorno Karabach, des Îles Falklands, de Gibraltar et de l'Ossetie du Sud?

Pratiquement TOUS les gouvernements qui le peut permet ou encourage activement la "colonisation" de ces territoire disputés.Pouvez vous imaginer qu'on dise que la Corée du Sud (ou la Corée du Nord, c'est TOUTE la péninsule qui est disputée) qu'elle ne peut construire un village ni en agrandir ?

Diriez vous à l'inde qu'elle ne peut construire quoi que ce soit au Jammu et Cachemire, car cela changera les faits sur le terrain de manière à porter préjudice aux futures négociations?

Diriez vous aux Britanniques qu'ils ne peuvent construire quoi que ce soit au Falklands ni à Gibraltar: ils cherchent du pétrole aux Falklands.

Diriez vous aux Taiwanais qu'ils ne peuvent rien construire?
Aux Russes qu'ils est interdit de construire en Abkhazie ni au Nagorno Karabach?
Aux Azeris qu'ils ne doivent pas toucher au Nagorno Karabach?

Pourquoi ce ne sont que les Israéliens à qui il est interdit d'exister normalement?
Arrêtons de répéter que la Judée-Samarie ni que Jérusalem-Est sont "occupés". Ils sont contestés.

mercredi 15 septembre 2010

"Processus de paix": Netanyahou réclame aux palestiniens de reconnaître l'existence du peuple juif, Abbas perpétue le refus arabe.

Dans la narration arabe,les juifs ne sont pas des descendants du peuple juif. Ce ne sont que des convertis Khazars pour les ashkénazes et Berbères pour les Séfarades. Ils n'ont aucune légitimité en Israël. Ce sont les Palestiniens qui sont les descendants des juifs qui n'avaient jamais quitté la terre de leurs ancêtres et qui se sont convertis à l'Islam ou au Christianisme.
Idées complètement détachées de la réalité et réfutées par des études génétiques (ici , ici, ici, ici, ici) démontrant des similitudes génétiques entre tous les juifs du monde avec une séparation ashkénazes/séfarades il y a 2500 ans.

C'est ce qui se trame derrière le refus de reconnaître Israël en tant que pays Juif-pays du Peuple Juif. Avec l'idée d'un état, où les musulmans seraient majoritaires, qui remplacerait Israël - la fameuse solution d'un "état unique".

Le énième refus d'Abbas est de mauvais présage quant à ses intentions réelles: la paix ne se "fait" pas comme on "fait" un gâteau. Soit il y a un état d'esprit de paix soit il n'y en a pas.

Oman: prés de 300 mendiants arrêtés autour des mosquées et centres commerciaux

Gulnews

Une équipe spécialisée dans la lutte contre la mendicité rapporte que 99% des mendiants étaient des étrangers portant l'habit traditionnel d'Oman.
L'enquête montre qu'ils ne sont pas vraiment pauvres mais cherchent un complément de revenus.

Pendant le Ramadan les musulmans se doivent d'accomplir des actes de charité.

lundi 13 septembre 2010

Un diplomate saoudien a demandé l'asile politique aux États-Unis parce qu'il est homosexuel et se lie d'amitié d'une femme juive, et craint pour sa vi

Le figaro

Un diplomate saoudien a fait une demande d'asile politique aux Etats-Unis en raison de son homosexualité et de son amitié pour une femme juive, a rapporté la chaîne de télévision NBC.

Identifié par la chaîne comme Ali Ahmad Asseri, premier secrétaire au consulat d'Arabie saoudite de Los Angeles, ce diplomate aurait averti les autorités fédérales américaines que ses supérieurs refusaient de lui renouveler son passeport diplomatique et l'avaient congédié en apprenant qu'il était homosexuel et qu'il entretenait une amitié avec une femme juive.

"Ma vie est en grand danger ici et si je retourne en Arabie saoudite, ils me tueront ouvertement en plein jour", a assuré le diplomate dans un e-mail adressé à la chaîne.
Le diplomate saoudien a envoyé une lettre sur un site internet saoudien critiquant "l'arriération" de son pays et des "imams militants" qui ont "défiguré la tolérance de l'islam", a encore rapporté NBC.

Dans cette lettre, Ali Ahmad menace également de rendre public des informations embarrassantes pour des membres de la famille royale saoudienne vivant aux Etats-Unis, a ajouté la chaîne.

Le dernier diplomate saoudien ayant demandé l'asile aux Etats-Unis était Mohammed al-Khilewi, un fonctionnaire de la délégation des Nations unies qui s'était mis sous protection américaine en 1994, après avoir accusé l'Arabie saoudite de soutenir le terrorisme et critiqué publiquement son bilan en matière de droits de l'homme.

Dubaï : 408 faux passeports en six mois.

Gulfnews
Vous vous rappelez l'affaire de la mort du terroriste Mabhouh?

L'affaire baigne dans des incertitudes et des zones d'ombre à commencer par le motif de la visite et de la cause exacte du décès de Mabhouh, qui lui AUSSI était à Dubaï avec un FAUX Passeport!

Des diplomates Israéliens avaient été expulsés de plusieurs pays, officiellement amis, à cause de prétendus passeports falsifiés. On nous affirmait que seuls des gouvernements pouvaient falsifier ces documents.

Eh bien c'est faux: la police de Dubaï a détecté 408 passeports falsifiés en 6 mois cette année!
Combien n'en a t-elle PAS détecté?

Jets de pierre sur des voitures en Samarie : un blessé

Guysen Israel News

Un Israélien a été légèrement blessé par des éclats de pare-brise, après que son véhicule a fait l’objet de jets de pierres près de la localité de Maalé Levona. Il a été soigné sur place par des secouristes.

Tsahal empêche une attaque terroriste en bordure de Gaza

12 Septembre 2010

Des soldats ont identifiés un groupe d’hommes armés équipés d’un lanceur RPG s’approchant de la clôture de sécurité près du kibboutz Erez, deux hommes ont été tués lors de l’échange de tirs, Tsahal ne signale pas de victime dans ses rangs.

Une unité de Tsahal a déjoué une tentative d’attaque terroriste quand elle a ouvert le feu sur un groupe d’hommes qui s’approchait de la clôture de sécurité entre la bande de Gaza et le sud d’Israël, près du kibboutz Erez, dimanche.

Deux palestiniens ont été tués dans la riposte de l’armée israélienne. Ils ont été trouvés avec des armes à feu et un lanceur RPG (lance-grenade).

L’armée israélienne n’a pas fait état de soldat blessé lors de l’incident.

Plus tôt dimanche, Tsahal avait identifié plusieurs personnes qui tentaient de s’approcher de la barrière de sécurité, et avait tiré des tirs de sommation, selon le porte-parole de Tsahal.

Tsahal a aussi repéré les impacts de deux projectiles tirés sur Israël, probablement des obus de mortiers ou des roquettes.

Algérie : un Coran décoré d'une étoile de David, interdit de diffusion

Islamemmo et Ynet

Les autorités algériennes ont interdit la diffusion de livres du Coran importés, dont la couverture était décorée d'une étoile de David. Des milliers d'exemplaires ont été retirés des rayons et ceux qui avaient déjà acheté l'ouvrage ont été appelés à les rapporter en librairie. Alger a estimé que ces symboles apparentés aux Juifs ''n'étaient pas compatibles avec la morale générale du pays''. L'importateur est soupçonné ''d'atteinte à l'ordre public''.

Pourtant l'étoile à six branches est un motif abstrait utilisé par tous depuis la nuit des temps!

Transfert de matériaux autorisés pour Gaza

Israel 7

Le gouvernement israélien a décidé d’autoriser le transfert de matériaux de construction à l’intérieur de la bande de Gaza, destinés notamment à des travaux d’épuration d’eaux. Il s’agirait essentiellement de tuyaux et de barres de fer. Le système d’épuration a été installé à Gaza, sous supervision israélienne, avec l’aide de l’Allemagne.

Education des enfants palestiniens : quelques exemples

Éducation des palestiniens ; je vous traduis quelques exemples flagrants.

"Ode aux Héros" par Mustafa Lutfi al-Manfaluti (série "Lecture et Plaisir")

O Héros. Dieu vous a promis la victoire et vous lui aviez promis d'être patient.
Tenez votre promesse et Il tiendra la Sienne. Ne vous découragez pas...


Vos ennemis cherchent la mort alors que vous cherchez la mort. Ils cherchent un butin pour remplir leur ventres vides alors que vous cherchez un jardin large comme la terre et le ciel [le paradis]. Ne soyez pas attristés à l'idée de les affronter , car le gout de la mort n'est pas amer dans la bouche du croyant.
Ces gouttes de sang qui coulent de vos corps seront transformées en étoiles filantes rouges qui tomberont sur les têtes de vos ennemies."
Lectures pour les 14/15 ans (4ème part2, 2002 page 16)

"Vous savez probablement quelle grande récompense Dieu a préparé pour les Musulmans qui combattent les infidèles"

(Exercices linguistiques, Lectures et Textes 14/15 ans , 4ème, Part 2 (2002) page 15)
(Islamic Education, 4ème, Part 2 (2002) pp. 32-33)

Activité: J'écrirai un paragraphe comparant les objectifs du Jihad dans l'Islam et les objectifs des guerres parmi les nations Éducation Islamique 14/15 ans (4ème, Part 2 (2002) pages 32-33)

Le texte en anglais est ici:
http://www.impact-se.org/docs/reports/PA/PA2003.pdf

Histoire : la guerre de Suez

Historama N° 32 d'octobre 1986


Le 26 juillet 1956, le colonel Nasser, président de la république égyptienne, nationalise le canal de Suez, douze ans avant la date fixée par les traités. La France et la Grande-Bretagne refusent le fait accompli et décident d'intervenir militairement. Le 5 novembre les paras français et britanniques sautent sur Port-Saïd. A l'occasion du 30e anniversaire de Suez, le général Jacques Massu, qui dirigea les opérations aéroportées et le débarquement de Port-Saïd, évoque l'affaire; une opération qui aurait pu être une grande réussite, et qui aurait sans doute changé le destin de la guerre d'Algérie ...

Général Jacques Massu

Il y a une dizaine d'années, avec la collaboration du colonel Henri Le Mire, qui avait vécu à mes côtés cette mésaventure, j'ai tenté de faire la lumière sur certains aspects mal connus de cette page d'histoire contemporaine. C'est ainsi que l'éditeur Plon a publié notre Vérité sur Suez 1956 en 1978. Nous y analysions les opinions les plus fantaisistes suscitées par l'événement.

Je me propose de rappeler l'essentiel de ce récit en l'actualisant, voire en rectifiant certains points.

Il faut d'abord se souvenir qu'en Egypte Nasser était, tout au moins pour nous, Français, sur le théâtre algérien, le Kadhafi chef du terrorisme: le nombre des victimes était plus élevé que celles du terrorisme libyen actuel. Par son discours du 26 juillet 1956 à Alexandrie, Nasser commet un véritable hold-up sur le canal. Il se conduit en héritier impatient, s'emparant, douze ans à l'avance, d'une fortune qui devait lui échoir, puisque l'acte de concession, signé par le vice-roi en 1856, avait donné à la Compagnie universelle du canal maritime de Suez, créée par Ferdinand de Lesseps, le droit d'exploitation pour 99 années à compter de l'achèvement des travaux, c'est-à-dire jusqu'en 1968, l'ouverture du canal ayant eu lieu, en effet, en 1869. Ce coup d'éclat de Nasser fait suite à son refus d'adhérer au pacte de Bagdad, système d'alliances entre Etats faisant partie de la mouvance britannique chargé de contenir l'expansion soviétique vers le sud. Or le Royaume-Uni tient encore une forte position dans le monde arabe de l'époque.

Les Américains ne nous ont pas aidés

En Libye, c'est toujours le vieux roi Idriss. En Irak, le Premier ministre est Nuri al-Sa'id, qui, à Londres, au moment de la nationalisation du canal par Nasser, conseillera à Eden : Hit him immediately !

En Jordanie règne le roi Hussein, avec la Légion arabe de Glubb pacha, décédé cette année. En Syrie, al-Kuwwatli n'est pas le foudre de guerre ni le Machiavel qu'est actuellement Hafez el-Assad. Quant au Liban, encore dominé par l'intelligentsia chrétienne, il se consacre au commerce et à la banque.

Mais Nasser, qui éprouve une violente antipathie pour Eden, estime que c'est à lui que revient le rôle de leader de la nation arabe. Il veut rétablir l'indépendance en chassant les Britanniques, accomplir une révolution socialiste, régler la question israélienne. A Bandung, il apparaît comme une grande vedette, avec Tito et Nehru, pour les Etats du tiers monde. Par l'intermédiaire de Chou En-lai il obtient des Soviétiques un accord de livraison d'armes. Dulles est furieux, il refuse le financement du barrage d'Assouan, après y avoir mis des conditions inacceptables pour Nasser: ne plus acheter d'armes aux soviets et faire la paix avec Israël. Les Etats-Unis n'encouragent ni les Français ni les Britanniques dans leurs desseins belliqueux de réaction. Ils les empêcheront de développer leur offensive. Juste retour des choses, nous refusons, en 1986, le survol de notre territoire à leurs bombardiers en route vers Tripoli. Ce en quoi nous les gênons infiniment moins qu'ils ne le firent en 1956. Nous n'avons sans doute pas raison d'agir ainsi, mais ils eurent bien davantage tort en 1956. Ils ont la « mémoire courte» : personne n'a eu l'idée de le souligner. Cependant, l'attitude de Nasser, trente ans plus tôt, le conduit à recruter des pilotes étrangers, et le trafic sur le canal se normalise.

En Algérie, Nasser est l'idole des rebelles, il finance le F.L.N., héberge ses chefs et Radio Le Caire diffuse journellement des appels au meurtre d'une violence inouïe. Dans l'Hexagone, on n'écoute pas Radio Le Caire et on n'a aucune idée de son influence et des conséquences de ses discours hystériques. En Algérie on les constate, on les voit, on les touche du doigt, on leur a imputé la flambée terroriste de Philippeville, le 20 août 1955 : 123 victimes. L'obstacle principal auquel se heurte la pacification, en Algérie, n'est ni le terrorisme ni l'action de l'A.L.N. (Armée de libération nationale), c'est l'incrédulité de la population en notre détermination. On le verra bien en mai 1957.

Israël dans l'étau

Rappelons-nous les buts politiques d'Israël, de la Grande-Bretagne et de la France, quand ces trois pays veulent riposter à Nasser.

L'Etat hébreu se trouvait encerclé par une organisation militaire (Damas, Le Caire, bientôt la Jordanie) qui ne dissimulait pas ses desseins agressifs.

Dés 1945 l'Egypte appliquait le blocus au transit, par le canai, des marchandises en provenance ou à destination d'Israël. En 1953 une base militaire égyptienne était installée sur le cap Nazrani, qui bloquait la navigation israélienne dans le golfe d'Aqaba. En 1954 sévissait un terrorisme sous forme d'incursions à l'intérieur d'Israël, à partir des camps de feddayin autour de Gaza, ainsi que des territoires de Jordanie, de Syrie, du Liban. L'importance de l'armement déversé en Egypte par les pays de l'Est (300 chars lourds et moyens, 200 chasseurs Mig, 50 bombardiers Ilyouchine) ne pouvait qu'inquiéter Israël, qui prit contact avec la France par l'intermédiaire de M. Gilbert, notre ambassadeur à Tel-Aviv. Les livraisons de chars AMX et d'avions Mystère débutent en avril 1956.

La Grande-Bretagne cherchait à remplacer Nasser par un chef d'état moins hostile, mais en respectant un scénario de nature à sauvegarder la candeur British aux yeux de la conscience universelle. L'accord passé, en 1955, entre Londres et Le Caire spécifiait que, en cas de guerre mettant en danger la libre circulation sur le canal, l'armée de Sa Majesté aurait le droit de réoccuper les positions évacuées.

Quelque chose à prouver aux Algériens

Moshé Dayan fait accepter à Ben Gourion, réticent, le principe du scénario et expose son plan: « Le jour J, à 17 heures, Israël déclenchera une opération qui pourra passer pour une action de rétorsion limitée, tout en paraissant menacer le canal. Dans la matinée de J + 1, les gouvernements britannique et français exigeront qu'Egyptiens et Israéliens retirent leurs troupes de la zone du canal. Israël acceptera. L'Egypte, évidemment, refusera. Dans la soirée de J + 1, les forces aériennes alliées déclencheront leur offensive contre l'aviation égyptienne. »

Selwyn Lloyd, le patron du Foreign Office, admet le projet. Eden est d'accord pour qu'Israël envahisse le Sinaï, mais il a prévenu Tel-Aviv que si jamais Tsahal (l'armée israélienne) attaquait la Jordanie, les Anglais riposteraient. Ils l'auraient fait!

La France entend montrer aux Algériens de confession musulmane sa ferme intention de demeurer en Algérie, de manière à les faire« basculer de son côté» ; ce sera le cas, les 5 et 6 novembre, à la nouvelle de notre débarquement à Port-Saïd et Port- Fouad. C'est également dans ce but qu'est intercepté l'avion de Ben Bella, le 22 octobre, au-dessus de Maison Blanche. « Au scandale! » crie une certaine opinion. L'homme de la rue, lui, comprend et commence à nous respecter.

Auparavant les gouvernements de Londres et de Paris s'étaient mis d'accord sur certains principes de base, concernant le planning et l'organisation du commandement. Cet accord a fait l'objet du mémorandum du 8 août.

Le commandement de l'opération était confié aux Britanniques, dont le gouvernement, ainsi que celui de Paris, était chargé de la « conduite de la guerre », .les chefs étant Athony Eden et le général Templer, Guy Mollet et le général Ely.

Au-dessous, 4 échelons de commandement se superposaient :

- L'échelon commandement en chef interallié:

chef: général Keightley; adjoint et commandant en chef français: amiral Barjot,

- L'échelon théâtre Moyen-Orient:

commandant en chef naval: amiral Grantham ; commandant en chef terrestre : général Keightley ; commandant en chef aviation: général Pelly.

- L'échelon Task Forces:

force navale alliée: amiral Slater. (adjoint: amiral Lancelot) ; force terrestre alliée: général Stockwell (adjoint: général Beaufre, commandant Forces terrestres françaises); aviation alliée: général Barnett (adjoint: général Brohom, commandant Forces aériennes françaises).

Cet échelon dispose du Joint Opération Center (J .O.C.), état-major des opérations combinées, outil de travail sans patron:

- L'échelon Forces combattantes (Field Forces)

forces navales alliées; forces terrestres alliées: Butler, Massu; forces aériennes alliées.

S'il n'y avait eu qu'un seul échelon de commandement, l'infléchissement des opérations en fonction de la situation politique eût été beaucoup mieux réalisé. Or, dans cette affaire, tout était politique et les politiques française et britannique étaient très différentes.

Keightley et Barjot sont les émanations, à Chypre, des chefs d'état-major généraux Templer et Ely. Ils fonctionnent donc comme les centraux téléphoniques intermédiaires, acheminant vers leurs véritables destinataires les directives et les messages que les gouvernements adressent aux combattants pour orienter leurs actions.

« Dans cette affaire tout est politique, et les politiques française et britannique sont très différentes. »

Malheureusement, les politiques étant différentes, ces centraux, au lieu d'accélérer la transmission des ordres, vont les freiner. Lorsque Paris voudra presser le déclenchement des opérations, Barjot recevra des messages, qu'il transmettra à Beaufre. Mais, n'ayant ni l'un ni l'autre pouvoir de décision, ils devront solliciter l'accord de Keightley ou de Stockwell, qui s'en tiendront aux ordres de leur propre gouvernement. Stockwell confiera, dix ans plus tard, au Sunday Telegraph, qu'il « ne savait pas quand, où et comment il faudrait diriger les opérations, par suite de l'absence continuelle de directive politique ».

Dans cette cacophonie, un Français joua le jeu du bon sens. Le Mire et moi ne nous en étions pas aperçus quand nous avions rédigé notre ouvrage. Le général Gazin, un sapeur, était le chef d'état-major de l'amiral Barjot. Il avait été, en Indochine, celui du général Valluy. Dans le travail préliminaire, accompli dans le bunker sous-terrain de Londres pour élaborer les plans, c'est lui qui insista pour que l'objectif de l'attaque ne soit pas Alexandrie, ce qui nous aurait emmenés dans une campagne de deux semaines avant d'atteindre le canal, à condition de ne pas nous enliser dans l'énorme agglomération du Caire: il fit adopter Port-Saïd et le canal, objectifs et sujets du litige.

Ne pas laisser soupçonner la moindre préméditation

Le plan « Mousquetaire» de débarquement à Alexandrie devint ainsi le plan « Mousquetaire révisé ».

Pour attaquer Port-Saïd, on avait le choix entre la mer et l'air, ou les deux. Si l'île de Chypre devint la base des états-majors et des aéroportés, la flottille dut rester à Malte, Bône ou Alger, jusqu'au dernier moment, c'est-à-dire l'ultimatum, en raison du « scénario », pour ne pas laisser la conscience internationale, les Arabes et les Egyptiens soupçonner la moindre préméditation ... Curieux, non? Quels étaient les moyens à transporter ?

Dans un premier temps:

- une division française parachutiste, la 10° D.P., la mienne, renforcée de 35 chars AMX et Patton;

- une brigade British de para, commandée par le brigadier Butler, renforcée d'une compagnie de chars Centurion, suivies immédiatement d'une division avec 96 Centurion, et, dans un délai de quelques jours, de 2 divisions blindées, dont la 7e D.M.R. française.

Sur le papier, le rapport des forces blindées serait de 3 contre 1. Le rapport des forces aériennes était déjà de 7 contre 1.

A Chypre, entre le 29 octobre et le 4 novembre, les missions sont réparties après bien des palabres.

On prévoit initialement le débarquement par mer de mon 1 er régiment étranger para, peu avant le premier saut d'un autre régiment. Dans l'esprit des Britanniques ne sont envisageables que débarquement et parachutage simultanés, le 6 novembre. Une fois à terre un dispositif franco-britannique progressera sur la rive ouest du canal, seule disponible. Le 30 octobre, les Britanniques admettent de me confier l'affaire, à condition que l'avant-garde, commandée par le brigadier Butler, soit anglaise, sous prétexte que les Français, débarquant à Port-Fouad, devront être transportés de l'autre côté du canal et que les Britanniques, axés sur Port-Saïd, seront « normalement» prêts avant eux.

« La guerre va finir et nous n'avons pas débarqué»

Sur ces entrefaites surgit l'imprévu: l'Armée de l'air égyptienne a été anéantie, et les premiers éléments israéliens ont atteint la limite des 10 miles. La guerre va finir et nous n'avons pas débarqué.

C'est alors que le général Gazin, conseillant au mieux l'amiral Barjot, le pousse à proposer aux Britanniques le plan « Omelette» : « On fait tout par parachutages. Les avions peuvent effectuer deux rotations, à la rigueur trois, dans la journée. Le matin, on largue deux régiments sur Port-Saïd et Port-Fouad; l'après-midi, un sur El-Kantara; le soir ou le lendemain matin, un autre sur Ismaïlia, et, le lendemain après-midi, un dernier sur Suez. L'aviation les appuie pendant le jour, matraquant les concentrations de chars ennemis; la nuit ils se mettent "en boule". Ça serait bien le diable qu'ils ne tiennent pas le coup jusqu'à ['arrivée de l'échelon amphibie. »

Le général Gazin avait également suggéré que l'assaut amphibie soit, lui aussi, avancé. Les marins, y compris l'amiral Lancelot, refusèrent parce que les dragueurs de mines, venant de Malte et de Bizerte, n'étaient pas encore arrivés. Gazin paria: « Il n'y a pas de mines. » C'est lui qui avait raison. Les états-majors de Chypre étaient parfaitement renseignés sur ce qui se passait dans le Sinaï et n'étaient donc pas excusables de perdre un temps précieux.

Le général Crousillac, alors capitaine de l'arme des transmissions, appartenait à la Mission X°, dirigée par le colonel Jean Simon (le général J. Simon est aujourd'hui chancelier de l'ordre de la Libération), au poste de commandement du général Moshé Dayan.

Il nous a certifié que la Mission Xe renseignait parfaitement Chypre - et aussi Paris - par l'intermédiaire de l'attaché militaire. En outre, le colonel aviateur Perdrizet faisait fréquemment l'aller-retour Tel-Aviv - Chypre et pouvait rendre compte, de vive voix, de la progression israélienne. Mais, Crousillac l'a noté, le renseignement, qui ne correspond pas aux idées préconçues, n'est pas pris en compte. Même Louis Mangin, du cabinet du président du Conseil, est allé à Tel-Aviv avant le déclenchement de notre opération et, au retour, s'est arrêté à Chypre, où il a vu le général Beaufre.

Tous ces renseignements, concernant la victorieuse offensive israélienne sur 3 axes, auraient dû permettre au général Beaufre de contrer les Anglais quand ceux-ci prétendirent qu'une photographie aérienne (ratée) indiquait que les défenses de Port-Saïd s'étaient considérablement renforcées.

Le 3 novembre, après les dernières tergiversations britanniques, dues, en particulier, à l'hostilité de l'amiral Mountbatten à l'opération (depuis Londres), le plan « Télescope », préparé par mon état-major est accepté. Les parachutages sont fixés au 5 novembre, et le « beachage » au 6.

Le 4, après une dernière réunion matinale autour du général Beaufre, sur le cuirassé Jean-Bart, le 1er régiment étranger parachutiste, mon état-major et moi embarquons à Limassol sur les diverses embarcations du G.A.F.I. (Groupement amphibie des forces d'intervention), qui va progresser sagement derrière ses escorteurs.

Opération doublement réussie

Sur le L.C.H. de commandement de la flottille, surchargé par mon état-major, le silence radio absolu a été décrété jusqu'à l'heure H, c'est-à-dire le 6 novembre à 8 heures du matin.

A l'aube du 5, nous apercevons, très loin, au ras de l'horizon, une trentaine d'avions filant en formation serrée vers le sud. C'est le colonel Chateau-Jaubert, dit Conan, et la moitié de son régiment d'appelés coloniaux qui se hâtent vers la D.Z. de l'usine des eaux. J'avais fait adopter, le 1 er novembre, cette zone de saut, comme étant la mieux protégée et la plus proche du débouché vers le sud, alors que les Britanniques vont sauter sur le terrain d'aviation Gamil, au nord-ouest de Port-Saïd.

L'après-midi du 5, le lieutenant-colonel Fossey-François, avec la seconde moitié du 2e régiment de parachutistes de l'infanterie de marine, sautera sur Port-Fouad. Opération doublement réussie, malgré une honorable résistance égyptienne.

Le 6, à 7 h 30, le 1er R.E.P. touche la plage de Port-Fouad, où le lieutenant-colonel Fossey-François accueille le colonel Brothier. A 8 h 15, un message du général Beaufre nous conseille de débarquer le maximum de monde et de matériels sur la rive occidentale, « si la situation le permettait ». Un peu tard. Les impératifs techniques de transbordement du R.E. P., les complications du déchargement des L.S.T., etc., me font penser que, en basant tout sur l'aviation par parachutages, l'utilisation du Gamil, l'aérotransport par pont aérien, l'emploi d'hélicoptères, je serais déjà à El-Kantara, et mon 1er régiment de chasseurs parachutistes, à Ismaïlia. Pensée que j'ai traduite en disant à Beaufre, qui ne m'a pas compris: « Toutes ces histoires de marins, c'est démodé. »

Dans cet après-midi du 6, j'étais seul à manifester de l'impatience. Lorsque, vers 18 heures, le général Beaufre quitte l'usine des eaux, où nous étions réunis depuis 16 h 45 avec Butler et Conan, il me crie : « A demain matin à El-Kantara ! » Sa vedette démarre pour le ramener à bord du Gustave-Zédé, qui l'attend en rade ... en principe. A ce moment, on m'apporte un message émanant du commandant de l'escadron AMX du 1 er R.E.P. : « Suis mis disposition Britanniques pour mission dans localité. » Stockwell devait savoir que l'ambition de son gouvernement se limitait à la prise d'un gage, la ville de Port-Saïd.

Cependant, à l'aérodrome de Timbou, à Chypre, le 3e régiment de paras coloniaux, aux ordres du lieutenant-colonel Lenoir (Bigeard, son colonel, a été victime d'un attentat en Algérie), attend sous les ailes des avions, tous matériels déjà chargés, un ordre de décoller qui ne vient pas. Lenoir est aux ordres du général Gilles, qui commande l'O.A.P. (Opération aéroportée), et les Britanniques contrôlent les aérodromes. Je ne commande mes troupes qu'après les avoir reçues au sol.

Le transbordement du R.E.P. d'une rive à l'autre du canal ne se termine qu'à 22 heures, heure à laquelle j'envoie Le Mire au P.C. de Stockwell réclamer mes AMX pour le débouché du matin. Stockwell est loin en mer, sur la Tyne.

Le Gustave-Zédé a également piqué au large sans attendre Beaufre, sur ordre de l'amiral Slater « à cause de la menace atomique» brandie par Boulganine. A 23 h 40, heure locale, Buttler reçoit de Stockwell confirmation du cessez-le-feu et l'ordre d'atteindre el-Cap, au kilomètre 35, avant minuit. Mais on lui retire le 2e bataillon de sa brigade pour action éventuelle de nettoyage de la ville, la grande « inquiétude » de Stockwell. J'étais ainsi que mon chef d'état-major, le colonel Godard, à côté de Butler quand ce message lui parvient.

Le 1er bataillon de para anglais, débarqué le matin, est enfin arrivé, ainsi qu'un escadron de Centurion. Butler va rouler jusqu'à apercevoir, dans le lointain, les lumières d'El-Kantara. Il aura été retardé par la rupture d'une chenille d'un Centurion qui s'est trouvé bloqué en travers de la route, unique et étroite, entre deux lacs.

L'amiral Barjot ou moi-même pouvions-nous désobéir aux ordres de cessez-le-feu? Un chef peut désobéir sur le terrain, parce qu'il s'agit de décisions militaires, et que celui qui est au contact juge mieux que celui qui est loin, mais il ne peut désobéir lorsqu'il s'agit de décisions politiques, parce qu'il ne connaît pas toutes les données du problème.

Alain Decaux se trompe, dans son émission télévisée, lorsqu'il décrit l'affolement du pouvoir à la réception du message soviétique menaçant Paris de représailles par fusées atomiques. Il n'existait pas, à l'époque, de fusées suffisamment performantes pour concrétiser cette menace.

Le journaliste Mohammed H. Heykal, ami de Nasser, a raconté la visite du président syrien al-Kuwwatli à Moscou, le jour où nous attaquions l'Egypte. Comme il suppliait Khrouchtchev et Boulganine d'intervenir, le maréchal Joukov lui exposa brutalement l'impossibilité où il se trouvait de pouvoir intervenir rapidement. Mais les trois hommes promirent de « faire du cinéma» et de menacer les Alliés. Le chantage américain au pétrole et à la livre sterling fut plus efficace.

En conclusion, l'expédition franco-britannique de Suez 1956 fut le triomphe de l'anti-liaison, dans un monde où la liberté d'action n'est pas l'apanage que des plus forts et où la réussite d'une telle intervention ne pouvait donc dépendre que de sa surprise et de sa vitesse.