jeudi 29 décembre 2011

Comme en Arabie Saoudite, création d'une police religieuse : la Commission de la prévention du Vice et de la promotion de la Vertu


Selon ses fondateurs, le Parti ultra-conservateur salafiste, Nour, financerait une sorte de police religieuse, connue sous le nom de commission de la Promotion de la Vertu et de la Prévention du vice. Le parti a nié toute implication dans cette affaire.

La commission fonctionne sur le modèle saoudien de la "Mutaween", une sorte de police religieuse composée de bénévoles qui appliquent la charia islamique. Armés de minces cannes en bois, les groupes errent dans les rues pour faire respecter les codes vestimentaires, la séparation entre les sexes, la prière et le comportement commandé par l'islam. Les talibans en Afghanistan sont aussi connus pour avoir utilisé ce système.

Selon les fondateurs, le parti salafiste leur a donné un chèque de LE2600 comme un versement préliminaire pour les aider à lancer l'initiative et mobiliser des bénévoles salafistes.

Dans un communiqué publié mercredi, la commission a déclaré qu'elle a été formée sur les directives de la direction du parti et que les membres du parti ont approuvé l'idée à l'unanimité.

Les fondateurs ont menacé de démissionner du parti et de gérer la commission sur leurs propres deniers si le parti continuait à nier son affiliation avec elle.

Dans une déclaration distincte, l'autorité a déclaré qu'elle a tenu sa première réunion mardi afin de déterminer les tâches et les compétences géographiques des premiers volontaires, qui permettrait de surveiller le comportement des gens dans la rue et évaluer s'ils contreviennent à la loi de Dieu.

Les volontaires portent des manteaux blancs et ont des cannes de bambou pour battre les contrevenants. Plus tard, ils seront équipés avec des pistolets Taser électrique.

Nader Bakar, porte-parole du parti Nour, a nié toute relation avec ce groupe.

Bavure de l'Aviation Turque : 35 kurdes tués. Comme ce n'est ni l'OTAN ni les USA, personne n'en parle

Nouvel Observateur

Trente-cinq villageois kurdes ont été tués jeudi 28 décembre au matin dans un raid de l'aviation turque dans le sud-est de la Turquie, a confirmé une source officielle turque, après que l'agence pro-kurde Firat a un peu plus tôt fait état de 28 morts, dont des enfants, dans ce bombardement.

"35 personnes ont été tuées et une autre blessée dans une opération aérienne en Irak", indique un communiqué du gouvernorat de la province turque de Sirnak (sud-est) qui est située géographiquement en face de la zone irakienne où se sont produits les faits.

Une enquête est en cours, ajoute le texte.


Selon la chaîne de télévision pro-kurde Roj TV Ertan Eris, un groupe de 35 à 40 personnes âgées de 16 à 20 ans ont traversé la frontière en se livrant à de la contrebande. Le bilan des morts pourrait probablement s'alourdir, a ajouté Ertan Eris alors que seulement 23 avaient été recensés dans la matinée. La neige et les conditions climatiques rendent difficile le recensement des corps, a-t-il ajouté.

Selon des responsables locaux de la sécurité, les victimes se livraient au trafic de sucre et d'essence. Ils ont confirmé le bombardement sans apporter de bilan.

Selon Hasip Kaplan, autre élu du BDP, les villageois étaient bien des contrebandiers et les autorités savaient que les habitants du village d'Ortasu vivaient essentiellement de la contrebande.

... ou anti-rebelles ?

Mais les avions militaires turcs ont aussi pu frapper les villageois en les prenant pour des rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), ont ajouté les sources sécuritaires.

Le chef du Hamas Ismaël Haniyeh en tournée en Égypte

RFI 
Pour sa première sortie officielle depuis 2007, Ismaël Haniyeh a quitté la bande de Gaza en empruntant le point de passage de Rafah. Arrivé en Égypte, le haut dirigeant du Hamas, à la tête de l'exécutif à Gaza, prévoit de se rendre dans plusieurs pays de la région. En Égypte évidemment, mais aussi au Soudan, en Tunisie, au Qatar et en Turquie, selon l'un de ses collaborateurs.
Voici l'accueil enthousiaste (via EoZ) fait en Égypte au dirigeant qui déclare qu'il veut détruire Israël sans jamais négocier :


mercredi 28 décembre 2011

Égypte : le blogueur Maikel Nabil Sanad condamné à 2 ans ferme pour "insulte au Conseil suprême des forces armées"

En aparté je note qu'il s'agit, au vu de son prénom, d'un Copte....
Nous constatons que la loi d'exception en vigueur depuis le meurtre de Sadate, qui permet à l'armée de juger n'importe quel citoyen est bien pratique contre des opposants.

Maikel Nabil Sanad
Reporters sans frontières dénonce vigoureusement la condamnation du blogueur Maikel Nabil Sanad à deux ans de prison ferme et une amende de 200 livres égyptiennes (soit environ 30 dollars) pour "insulte au Conseil suprême des forces armées". La Cour suprême militaire a rendu son verdict le 14 décembre 2011, précédant l’audience initialement prévue le 15 décembre, et profitant ainsi du contexte des élections pour réduire la couverture médiatique de sa décision. Le blogueur doit également payer des frais d’avocats à hauteur de 300 livres égyptiennes (50 dollars). Les chefs d’accusation exacts n’ont pas été communiqués par le tribunal qui invoque des délais administratifs.
Le blogueur, âgé de 26 ans, est en prison depuis son arrestation, le 28 mars 2011, suite à la publication d’un article sur son blog intitulé “Le peuple et l’armée n’ont jamais été une seule main”. Il est en grève de la faim depuis plus de cent jours. La semaine dernière, il avait refusé de présenter des excuses publiques à l’armée.
Premier prisonnier de conscience depuis la chute du régime d’Hosni Moubarak, le cas de MaikelNabil Sanad est emblématique de la situation post-révolutionnaire, où les autorités perpétuent la répression sévère à l’égard des blogueurs et journalistes. Intouchable, l’armée pratique toujours les mêmes méthodes de censure et d’intimidation que sous l’ère Moubarak. Un site de soutien à Maikel Nabil Sanad est accessible en ligne, ainsi qu’un groupe Facebook, et une pétition. Vous pouvez également relayer le hashtag #FreeMaikel et suivre @freemaikel sur Twitter.

Le Chef des observateurs de la Ligue Arabe en Syrie trouve la situation "rassurante". Normal, il était général des renseignements du Soudan au Darfour...

L'Orient le Jour
"La situation semble rassurante jusqu'à présent" à Homs, a déclaré aujourd’hui le chef des observateurs de la Ligue arabe. "Il y avait quelques endroits où la situation n'était pas très bonne. Mais il n'y avait rien d'effrayant, du moins lorsque nous étions là. Tout était calme et il n'y a pas eu d'affrontements", a dit Moustapha Dabi.



20 minutes

"La décision de la Ligue arabe de nommer à la tête de sa mission d'observation un général soudanais sous les yeux de qui de graves violations des droits de l'homme ont été commises au Soudan risque de saper les efforts de la Ligue arabe et pose de sérieuses questions sur la crédibilité de la mission", estime Amnesty International.
Âgé de 63 ans, Dabi a été nommé à la tête des services secrets militaires du Soudan en 1989, le jour du coup d’État de Bachir, avant de prendre la tête de l'agence des renseignements étrangers et d'occuper le poste de responsable adjoint des opérations militaires entre 1996 et 1999. Pour Jehanne Henry, chercheuse spécialiste du Soudan à Human Rights Watch, Dabi, en tant que chef des services secrets militaires du Soudan dans les années 1990, "était très certainement au courant de ce que faisaient les services de sécurité à cette époque (…) : arrestations arbitraires, détention d'activistes politiques, mauvais traitements et des actes de torture". "Il ne correspond pas, de toute évidence, au profil d'observateur des droits de l'homme", conclut-elle.


Étant donné ce qu'il a vu et fait au Darfour, il doit trouver la situation bien calme en Syrie !  

Le gazoduc russe passera en Turquie

AFP
MOSCOU — La Turquie a donné son feu vert à la Russie pour faire passer le gazoduc South Stream dans ses eaux territoriales en Mer Noire, a annoncé mercredi le géant russe Gazprom, une décision attendue de longue date par la Russie, qui avait même annoncé envisager un autre tracé.

D'une longueur totale de 3.600 km, le gazoduc South Stream doit alimenter en gaz russe l'Europe occidentale, notamment la Grèce et l'Italie, via la Mer Noire et les Balkans. Il doit permettre à la Russie de contourner l'Ukraine, principal pays de transit.

Ce projet, qui doit être mis en service fin 2015, est aussi censé concurrencer le projet Nabucco, un gazoduc qui doit livrer le gaz du Caucase à l'Europe occidentale en passant par la Turquie et les Balkans, et donc en évitant la Russie.

Au Liban, l'armée syrienne tue trois libanais : aucune réaction ni au Liban ni dans le monde....

Le Figaro
Trois Libanais blessés hier soir par des soldats syriens qui avaient tiré sur leur voiture à proximité de la frontière libano-syrienne sont morts peu après leur arrivée à l'hôpital au Liban, selon une source médicale.
Un quatrième passager, qui avait quitté la voiture lors des tirs, a été retrouvé par des habitants près de la rivière qui sépare le Liban de la Syrie. Blessé, il a également été transporté à l'hôpital.
Les soldats syriens avaient ouvert le feu hier soir sur le véhicule qui se trouvait en territoire libanais, à proximité du passage frontalier illégal de Raydani. Sur les trois décédés, membres d'une même famille libanaise, deux vivaient à Hit (Syrie), et le troisième à Majdal (Liban), dans la région frontalière de Wadi Khaled. 

mardi 27 décembre 2011

Patrick Devedjan : la pénalisation de la négation outrancière du génocide Arménien révèle l'attitude de la Turquie

Le Monde

"Je crois beaucoup dans la société civile turque. Malheureusement, quand la Turquie a un Prix Nobel brillant comme Orhan Pamuk, elle le poursuit parce qu'il dit que le génocide arménien est une évidence", a-t-il ajouté.

"Dans notre pays, nous demandons que la Turquie cesse de diffuser sa propagande négationniste", a-t-il insisté.

Il a également dénoncé "la démonstration de violence que l’État turc a organisée sur notre territoire à l'occasion de ce débat" sur cette proposition de loi. "La loi n'est pas mémorielle. Elle ne se contente pas de rappeler des évènements historiques. C'est une loi qui punit le négationnisme outrancier. Le mot outrancier a son importance puisqu'il n'empêche pas le débat intellectuel", a-t-il poursuivi en défendant ce texte qui doit encore être voté au Sénat pour acquérir force de loi.

"C'est un acte politique : au moment où la Turquie veut entrer dans l'Union européenne et apparaître comme un pays qui défend les droits de l'homme, cette loi permet de révéler l'attitude de la Turquie sur la scène internationale et montre bien que la Turquie n'est pas le pays des droits de l'homme", a ajouté Patrick Devedjian.

Fusillade à Damas : un étudiant tué et quatre blessés

Le Figaro 
Un étudiant a tiré à l'université de Damas (Syrie), faisant un mort et quatre blessés, a rapporté l'agence officielle Sana sans préciser les motivations du meurtrier, alors que des militants affirmaient que l'attaque était le fait de plusieurs étudiants pro-régime.
"Un étudiant a été tué lorsqu'un autre étudiant, Ammar Balouche, en deuxième année à la faculté du génie biomédical à l'Université de Damas, a tiré avec un pistolet militaire sur des étudiants de la même faculté alors qu'ils passaient un examen", indique la Sana. "L'étudiant Hussein Ghannam a été tué et ses collègues Sultan Radwane, Khodr Hazem, George Farah et Pierre Lahham ont été blessés. Les blessures de l'un d'eux sont graves", a indiqué le correspondant de Sana.
Une source officielle a indiqué au correspondant de la Sana que Balouche avait exprès choisi ces cinq étudiants et que les autorités étaient à sa poursuite. Elle n'a pas précisé pourquoi l'étudiant avait tiré. L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a annoncé pour sa part que "quatre étudiants avaient été blessés, dont un grièvement, par d'autres étudiants pro-régime qui ont ouvert le feu à l'intérieur de la faculté".

Au Liban, la chasse va du pélican… au rouge-gorge en toute saison

Du pélican… au rouge-gorge par Benoît Forget sur Mediapart . Un article très intéressant que je vous invite à lire intégralement.


Mise à jour (3/1/2012), M. Forget ne souhaitant pas que des extraits de son excellent article figurent ici, je les ai supprimés en lui présentant mes excuses ; une raison de plus pour aller sur Mediapart pour le lire in extenso.

L'auteur décrit une situation chaotique où n'importe qui tire sur n'importe quel oiseau n'importe quand.

La protection des espèces menacées est une notion balayée du revers de la main. Tout le monde a des armes de chasse, les munitions sont disponibles dans tous les magasins. Une orgie de chasse permanente.

La situation doit être similaire en Syrie et en Turquie. Les oiseaux migrent par millions vers l'Afrique et sont obligés de passer par ces pays.


Facebook Lebanon Bird Hunting
http://www.facebook.com/group.php?gid=4574453566&v=photos&so=15



La note de Égypte passe de B1 à B2, le premier ministre appelle à l'aide le G8

Radio Canada

Le premier ministre égyptien Kamal el-Ganzouri a lancé lundi un appel aux pays du G8. Il leur demande de l'aide pour que son pays obtienne l'aide financière promise en septembre (40 milliards de dollars à l'ensemble des pays en voie de transformation vers la démocratie, lors du sommet G8 à Deauville de mai).

Mercredi, l'agence de notation américaine Moody's avait de nouveau dégradé la note de l'Égypte, de B1 à B2. Elle avait aussi prévenu qu'elle pourrait encore l'abaisser, évoquant pêle-mêle l'instabilité politique, la détérioration de la balance des paiements, la baisse continue des réserves de change ainsi que les pressions sur les finances publiques.

Hormis un milliard de dollars débloqué par l'Arabie saoudite et le Qatar, Kamal el-Ganzouri a affirmé la semaine dernière que l'Égypte n'avait reçu qu'une petite partie de l'aide promise.

lundi 26 décembre 2011

Le Grand Rabbin de Grande Bretagne plaide pour les chrétiens du Moyen Orient




Je dois commencer par m'excuser devant cette assemblée [Chambre des Lords ] car je dois enfreindre la tradition de cette assemblée en vous quittant avant la fin de ce débat [sur le sort des Chrétiens en terre musulmane]; les étoiles apparaissent tôt pendant les mois de l'hiver: le sabbat juif commence très tôt et je dois cesser tout travail à temps pour le respecter. J'espère que la noble assemblée le comprendra.

Étant donné le sujet, j'ai senti qu'il était très important d'être présent ici et d'appuyer le plus révéré des  primats,  l’Archevêque de Canterbury et de le remercier pour ses sages et émouvantes paroles.

C'est Martin Luther King Jr. qui a dit :

"A la fin, nous nous souviendrons, non pas des mots de nos ennemis, mais des silences de nos amis."

C'est pourquoi j'ai senti que je ne pouvais pas rester muet aujourd'hui. En tant que juif dans l'Angleterre chrétienne, je sais combien moi, mes parents et l'ensemble des juifs de Grande Bretagne doivent à cette grande nation chrétienne qui nous a donné le droit et la liberté de vivre notre foi sans crainte. Ne devons-nous pas en tant que juifs nous lever pour les droits des chrétiens de vivre leur foi sans crainte dans d'autres parties du monde ?

La crainte est, aujourd'hui, au Moyen-Orient, ce que ressentent beaucoup de chrétiens. Tout-à-l'heure nous avons pris connaissance du joug subi par les Coptes d’Égypte et par les chrétiens Maronites dans les zones sous contrôle du Hezbollah du Liban, de l'immense exode des chrétiens d’Irak, des graves soucis des chrétiens de Syrie, de ce qui pourrait y arriver si la déstabilisation s'aggravait. 

Durant cette année, nous avons vu des églises incendiées, un attentat suicide dans lequel 21 chrétiens ont été tués alors qu'ils quittaient une église au Caire, la violence,l'intimidation et la fuite en masse des chrétiens particulièrement d’Égypte.

Je crois que nous devons protester contre cette série d’agressions contre les chrétiens du Moyen-Orient, certaines physiques, d'autres psychologiques. De nombreuses communautés ont, comme l'a rappelé le très révéré primat de Grande Bretagne, une très, très longue histoire.

Je me manifeste, comme le font, je l’espère, tous les juifs de Grande Bretagne, en solidarité avec nos frères et sœurs chrétiens comme nous le faisons avec tous ceux qui souffrent à cause de leur foi.

Depuis des années, j'observe la vie des chrétiens au Moyen-Orient et je suis choqué de constater ce qui arrive et surpris et amer car ces faits ne sont pas largement connus.

Mes chers collègues, je sais à quel point la politique et la religion sont compliquées au Moyen-Orient mais je veux faire part de deux réflexions.
Premièrement le printemps arabe : nous, en Occident, faisons une erreur majeure en croyant que la Démocratie par elle même, est un pas vers la liberté. D’habitude c'est le cas mais parfois ça ne l'est pas.
Comme l'a dit Alexis de Toqueville et qu'a remarqué John Stuart Mill : la démocratie peut n'être que la tyrannie de la majorité.

A cause de cela, les paroles percutantes de Lord Acton dans son essai sur la liberté sont ici des plus pertinentes : "le test le plus fiable pour juger si un pays est vraiment libre est le niveau de sécurité vécu par les minorités".
Ainsi le destin actuel des chrétiens du Moyen-Orient est le test discriminant du printemps arabe.
La liberté est indivisible et ceux qui la refusent à d'autres ne l'obtiendront jamais pour eux mêmes.

Deuxièmement au sujet des religions qui commencent par tuer les opposants et qui tuent leur propres disciples.
Du temps des Croisades, les chrétiens ont combattu les musulmans, mais entre le moment de la Réforme et le traité de Westphalie des chrétiens ont combattu des chrétiens. Catholiques contre Protestants.
Des Islamistes radicaux combattent ce qu'ils considèrent le grand et le petit Satan. Mais plus tôt cette semaine nous avons déploré la mort de 52 fidèles chiites dans une mosquée à Kaboul et 28 autres chiites tués dans une attaque terroriste en Irak.
Aujourd'hui la majorité des victimes de la violence islamistes sont des musulmans.
Ne devrions-nous pas verser des larmes pour eux aussi ?

La tragédie de la religion est qu'elle peut mener les gens à la guerre au nom du Dieu de la Paix, elle peut les mener à la haine au nom du Dieu d'Amour, les amener à pratiquer la cruauté au nom du Dieu de Miséricorde et à tuer au nom du Dieu qui donne la Vie.
Aucune de ces choses n'apporte l'honneur sur la foi. Ce sont des profanations du nom de Dieu.

Que le Seigneur protège les chrétiens du Moyen-Orient ainsi que les homme de foi qui souffrent pour elle. 
Qui  qu'ils soient et où qu'ils soient.

Israël honore Oum Kalthoum : une rue de Jérusalem-Est porte son nom


La commission de la municipalité de Jérusalem chargée d’accorder des noms aux rues, a approuvé lundi l’attribution du nom de l’ex-chanteuse vedette égyptienne Oum Kalthoum, à une des rues de la capitale israélienne, dans un quartier de Jérusalem-Est. A la même occasion, 86 nouveaux noms de rue ont été attribués dans plusieurs quartiers arabes de Jérusalem-Est.
Cette démarche prouve encore que l’État d’Israël est encore ouvert à tous les gens et toutes les confessions. La musicienne arabe d’Oum Kalthoum est surnommée l'"Astre d'Orient", elle est considérée, plus de trente ans après sa mort, comme la plus grande chanteuse du monde arabe. En Égypte et au Moyen-Orient, Oum Kalthoum est considérée comme la plus grande chanteuse et musicienne.
Aujourd'hui encore, elle jouit d'un statut presque mythique parmi les jeunes Égyptiens. Elle est également très populaire en Israël parmi les Juifs et les Arabes et ses disques se vendent encore à environ un million d'exemplaires par an.
Cette initiative n’est pas étrange en Israël, un pays où on respecte toutes les minorités et toutes les confessions. Et, que l'on sache, les premières femmes arabes à pouvoir voter étaient de citoyenneté israélienne, et ce depuis 1948.
A la différence des pays arabes qui ont effacés la mémoire de leur vedettes juifs (Habiba
Msika ou Raoul Journo en Tunisie, Enrico Macias en Algérie, Zaki Mourad en Égypte), en Israël on respecte tous les artistes et les gens du monde qui aspirent au bonheur, à la sérénité et à la paix.

dimanche 25 décembre 2011

Les chrétiens palestiniens voyageront plus facilement en Israël en cette période de la Nativité

Armenews 
L’armée israélienne a annoncé lundi des mesures pour faciliter les déplacements de Palestiniens chrétiens de Cisjordanie et de la bande de Gaza du 19 décembre au 20 janvier à l’occasion des fêtes de fin d’année.
Les chrétiens de Cisjordanie vont bénéficier de permis pour se rendre en visite en Israël durant toute cette période, sans limitation d’âge, a annoncé un communiqué de l’armée sans préciser combien de personnes seront concernées.

Quatre cents permis pour des chrétiens palestiniens vont également être accordés pour des voyages à l’étranger, via l’aéroport international Ben Gourion "après des contrôles de sécurité".
Cinq cents autres permis seront accordés pour les palestiniens chrétiens (il n'en reste que 2500...) de la bande de Gaza pour se rendre en Israël et en Cisjordanie afin de rendre visite à leur famille et participer à des cérémonies religieuses. Cependant, cette mesure ne concerne que les mineurs de moins de 16 ans et des adultes de plus de 45 ans, a précisé le communiqué.
Enfin, 200 permis vont être accordés à des Chrétiens originaires de pays arabes pour se rendre en Cisjordanie. Les églises chrétiennes de Terre Sainte célèbrent la fête de Noël à des dates différentes, les 24 et 25 décembre pour les catholiques romains, début janvier pour les orthodoxes.

samedi 24 décembre 2011

Syrie : la guerre fait son entrée à Damas

L'Express

DAMAS - Plus de 40 personnes ont été tuées et 150 blessées vendredi dans deux attentats suicide à la voiture piégée à Damas, les autorités syriennes les imputant à Al-Qaïda, alors que l'opposition accusait le régime, dont la répression de la révolte n'a pas connu de répit.
Ces attentats, sans précédent depuis le début de la révolte mi-mars contre le régime du président Bachar al-Assad, sont survenus au lendemain de l'arrivée d'une délégation arabe qui doit préparer la prochaine venue d'observateurs.
Le ministère de l'Intérieur a indiqué dans un communiqué que 44 personnes avaient été tuées et 166 blessées dans ces attentats, derrière lesquels il a vu "la main d'Al-Qaïda".
Les attaques, qui ont eu lieu à quelques minutes d'intervalle dans le quartier de Kafar Soussé, dans l'ouest de la capitale, ont visé la Direction de la sûreté générale, le plus important service de renseignement civil, ainsi qu'un bâtiment de la sécurité militaire.

Turquie : les islamistes s'empressent de prendre leurs distances avec la France

AFP
L’assemblée nationale française a voté jeudi une proposition de loi réprimant d'un an de prison et d'une amende la contestation du génocide arménien de 1915-17
Le premier ministre turc en a profité  pour ameuter les turcs derrière son panache néo-ottoman et pour éloigner encore plus son pays de l'OTAN en général et de la France en particulier.
Il a comparé les morts de la guerre en Algérie avec le génocide systématique des chrétiens (il n'y a pas eu que les Arméniens qui ont subi cette tentative d'anéantissement) de l'Empire Ottoman. 
 "On estime que 15 % de la population algérienne a été massacrée par les Français à partir de 1945. Il s'agit d'un génocide", a lancé M. Erdogan au cours d'une conférence à Istanbul.
Erdogan n'a pas reculé devant le mensonge éhonté :
....M. Erdogan a même été jusqu'à affirmer : "les Algériens ont été brûlés collectivement dans des fours. Ils ont été martyrisés sans pitié".

Libération 
Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a ordonné jeudi la suspension des visites bilatérales, le rappel pour consultations de l'ambassadeur de Turquie en France et a ajouté que "les exercices militaires communs avec la France et toutes les activités militaires avec ce pays avaient été annulés" pour protester contre l'adoption de ce texte.

vendredi 23 décembre 2011

Ce que révèlent les propos d'un général néo-nazi sur l'état d'esprit en Égypte

Yahoo et slate.fr

En Égypte, malgré les preuves accablantes, le pouvoir militaire nie avoir recours aux violences sur les manifestants. Et certains officiels dérapent.
Ainsi, le 19 décembre, le journal privé égyptien Al-Shorouk rapportait les déclarations Abdel Moneim Kato, conseiller du service des Affaires morales de l'armée. Ancien général égyptien, Kato a déclaré que les "manifestants méritaient d'être jetés dans les fours d'Hitler", rapporte Al-Masri Alyoum.


Voyons voir quel doit être la vision du monde de quelqu'un qui pense qu'un malfaisant devrait "être jeté dans les fours d'Hitler"...

Pour dire une chose pareille on doit penser que "les fours d'Hitler" sont une punition valable et juste. On doit penser que ces fours d'Hitler ne sont PAS un des sommets de l'horreur que l'homme peut faire sur terre. On doit avoir de la sympathie et pour Hitler et pour ses idées. De la sympathie allant jusqu’à l'admiration et/ou de la fascination. On doit trouver cela "Géant".
Par ailleurs, étant donné que les "fours d'Hitler" ont servi à l'extermination des juifs, on doit nécessairement penser qu'ils sont coupables des pires crimes contre l'humanité  pour mériter cette punition. En bref on doit être nécessairement antisémite pour pouvoir proférer de tels propos odieux.
Il admire Hitler et est antisémite,  pour moi ce général est clairement un néo-nazi.

Je pense que le général Kato est représentatif de l'ensemble des généraux égyptiens et du peuple égyptien. Dans le cas contraire il ne serait pas nommé  à ce poste au service des affaires morales de l'armée - on le trouve d'une moralité exemplaire pour l'avoir nommé à ce poste.
Sa remarque n'a pas soulevée de vague populaire d'indignation en Égypte, or "qui ne dit mot consent". 

Seul le candidat à la présidence El Baradeï a protesté en disant que ce général devrait finir en prison sans préciser si c'est pour antisémitisme/néo-nazisme ou pour l'incitation à la violence contre les manifestants ou pour les deux.

Mise à Jour : l'UNESCO cesse de financer le magazine palestinien Zayzafouna


Suite à la protestation du Centre Simon Wiesenthal contre un passage faisant l'apologie de Hitler et spécifiquement de la Shoah, dans un numéro du  magazine palestinien Zayzafouna  à destination de la jeunesse, l'UNESCO a décidé de ne plus le financer.

Voici le passage incriminé : "Je me tournai vers la  porte suivante, c'est Hitler qui m'y attendait ; j'ai dit : "Es-tu celui qui a tué les Juifs ?" Il [Hitler] a répondu: "Oui, je ne les ai pas tués tous afin que vous sachiez qu'ils sont une nation qui répand la destruction dans le monde entier."



Bien , tout espoir n'est pas perdu en ce qui concerne l'UNESCO...

Syrie : un général passe en Turquie


Unité de chars syriens rejoint l'opposition
Une unité de chars syriens rejoint l'opposition
Israël News photo d'écran d'OUgarit News



Selon des sources de l'opposition syrienne, jeudi, un général important de l'armée syrienne, Mustapha a-Sheikh, a abandonné son poste. Mustapha A-Cheikh est en charge du déploiement d'armes chimiques dans l'est de la Syrie. Selon les sources, A-Cheikh s'est échappé en Turquie ces derniers jours.

La défection de A-Sheikh survient sur fond de frustration croissante parmi les nombreux soldats de l'armée au cours de leur déploiement pour lutter contre les citoyens syriens. 
 Les sources affirment que des nombreuses défections devraient suivre au cours des jours à venir.

mercredi 21 décembre 2011

Un magazine pour la jeunesse financé par l'Autorité Palestinienne, l'UNESCO et le gouvernement Espagnol, donne Adolf Hitler en exemple.

L'expression la plus extrême de la diabolisation des Juifs est l'inclusion dans un article de l'histoire envoyée par une adolescente dans laquelle Hitler est présenté comme une figure positive admirée parce qu'il a tué les Juifs pour le bien de l'humanité.

Le magazine est publié par l'Association Zayzafuna pour le Développement de la Culture de l'enfance  il est  parrainé par Comité national palestinien pour l'éducation la Culture et les Sciences de  l'OLP .

Le conseil consultatif du magazine est composé de représentants de l'Autorité palestinienne et les éducateurs, y compris l'adjointe au ministre de l'Éducation de l'Autorité Palestinienne (donc du modéré Mahmoud Abbas),  Jihad (sic) Zakarneh, et ​​l'ancienne Ministre de la femme de l'Autorité Palestinienne Kamal Zuheira
[ Zayzafuna , Février 2011] .

Le magazine Zayzafuna  fait partie d'un vaste programme d'éducation financé par l'Autorité Palestinienne qui a donné 90 000 shekels (24 370 $) en 2010 et 10 000 shekels (2700 euros) par mois en 2011.

Depuis août 2011 (donc après la publication du texte qui suit), le magazine est également parrainé par l'UNESCO et le Fonds pour l'excellence OMD (F-OMD), une fondation humanitaire de l'ONU financée par le gouvernement espagnol. [ Zayzafuna ., août 2011] Dans le numéro d'octobre 2011,  une note apparaît : "Les opinions exprimées dans ce magazine n'expriment pas nécessairement les opinions de l'UNESCO."
Photo envoyées par les lecteurs du magazine
Zayzafuna , notez leur âge!

Donc voici l'extrait de l'article:

L'adolescente raconte que, dans un songe, elle s'est trouvée devant quatre portes, qu'elle a vu derrière chaque porte un personnage historique qu'elle admire et qui lui a donné des conseils.
Il s'agit de trois musulmans célèbres  Al-Khwarizmi (un mathématicien perse qui a contribué au développement de l’algèbre), Naguib Mahfouz (écrivain égyptien prix Nobel de littérature), Saladin (Vainqueur des Croisés conquérant de Jérusalem), et ...Adolf Hitler.


.... Je me tournai vers la  porte suivante, c'est Hitler qui m'y attendait ; j'ai dit : "Es-tu celui qui a tué les Juifs ?" Il [Hitler] a répondu : "Oui, et je ne les ai pas tous tués afin que vous sachiez qu'ils sont une nation qui répand la destruction dans le monde entier. Et je vous demande, en ce qui concerne  les souffrances qu'ils infligent à la Palestine, d'être forte et patiente."
J'ai dit [à Hitler] : "Merci pour le conseil".

Puis je me tournai vers la troisième porte.....
..... Et avant que je puisse terminer mon rêve, le réveil a sonné et je me suis réveillée. Il était sept heures du matin et j'avais besoin d'aller à l'école tôt, parce que j'avais promis à Naguib Mahfouz que je ne gaspillerai pas de temps."

Vidéo : un arabe profane le cimetière juif du Mont des Oliviers de Jérusalem

Arutz7 via EoZ

Une des caméras de surveillance récemment installées a permis de prendre sur le vif cet homme qui a avoué l'avoir fait pour 1000 nouveaux shekels (+/-200 euros, le salaire mensuel minimum légal est d'environ 750 euros, le salaire moyen est de 1500 euros).
Donc il y a une ORGANISATION derrière la profanation des tombes juives !





C'est le plus grand cimetière juif au monde. Il a plus de 3000 ans et contient plus de 150 000 tombes. La tradition rapporte qu'y sont enterrés Avshalom, fils du roi David et les prophètes Haggaï , Zacharie et Malachie.
Selon la tradition juive, le Messie, qui amènera la résurrection des morts, passera en premier lieu par le Mont des Oliviers avant d'entrer dans Jérusalem. C'est donc les personnes enterrées en ce lieu qui seront les premières. 

Voici la prière que doivent réciter les juifs en approchant du cimetière:
« Soit loué Éternel notre D.ieu, roi de l'univers, lui qui vous a créés par sa justice, vous a nourris et entretenus par sa justice, vous a fait mourir par sa justice, qui dans sa justice connaît votre nombre et qui, un jour, vous fera ressusciter par sa justice. Soit loué Éternel, qui ressuscite les morts. »

Nous sommes loin du respect dû aux morts quels qu'ils soient ! 
La profanation des tombes juives n'est pas un fait nouveau : en 1948, le roi de Jordanie a fait passer une route au milieu du cimetière et les pierres tombales ont servi, entre autres, pour paver la route, de bancs, de murs des baraquements et de...latrines de l'armée jordanienne.


Pierre tombale en guise de banc









Pierre tombale comme pavement

Pierres tombales dans un mur

Modernisation de l'Arabie Saoudite : une "sorcière" est décapitée.

BBC via Rue 89

L’Arabie saoudite a exécuté une femme de 60 ans pour "pratique de la sorcellerie". La décapitation d'Amina bint Abdul Halim bin Salem Nasser, dans la province septentrionale de Jawf, le 11 décembre, a provoqué la colère des organisations internationales de défense des droits de l'homme et a été tournée en dérision par nombre de citoyens sur Twitter.

mardi 20 décembre 2011

La Syrie signe un accord avec la ligue arabe et...tue 100 opposants.


La Syrie a connu lundi une de ses journées les plus meurtrières. Plus d’une centaine de personnes ayant été tuées dans les violences qui n’ont pas faibli en dépit de l’accord formel de Damas à la venue d’observateurs arabes.

En effet , l'accord prévoit la fin de la répression :

BEYROUTH (AP) — Damas a signé l'accord de la Ligue arabe acceptant la présence en Syrie d'observateurs de l'organisation panarabe, a annoncé lundi le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid al-Moallem.

"La signature du protocole (d'accord) est le début de la coopération entre nous et la Ligue arabe. Les observateurs de la Ligue arabe sont les bienvenus chez nous", a commenté devant la presse à Damas le chef de la diplomatie syrienne.

Le mandat des observateurs sera d'une durée d'un mois renouvelable sur accord des deux parties, a-t-il précisé. Ces observateurs seront "libres" de leurs mouvements et "sous la protection du gouvernement syrien", mais ne seront pas autorisés à se rendre sur les sites militaires confidentiels, selon le ministre.

La Syrie a donné le mois dernier son accord à un plan de sortie de crise de la Ligue arabe, en vue de mettre fin à la répression du soulèvement contre le régime du président Bachar el-Assad, depuis mars dernier.

Théorie du complot dans le monde arabe : l'armée égyptienne tue 14 manifestants et en blesse 700 mais c'est Israel/USA/les franc maçons et Al Jazeera qui en sont responsables

De Bikya al Masr  via EoZ:
Le tract ci-dessous est distribué aux chauffeurs de taxi au Caire, il dénonce un complot pour fomenter la violence dans le pays .

Il accuse l'Amérique, Israël, les franc-maçons et Al-Jazeera de comploter et désigne l'écrivain de renom Alaa al-Aswany comme leur agent qui a créé dans le pays les affrontements qui ont fait 14 morts et plus de 700 blessés.

lundi 19 décembre 2011

Égypte : les islamistes obtiennent 69 % des voix au second tour des législatives


Avec une participation élevée (67 %), les Frères Musulmans (Parti Liberté et Justice) obtiennent 39 % des suffrages et les Salafistes (Al Nur) 30 %.

Le futur Parlement sera très islamisé (mais l'actuel n'est pas laïque pour autant) ce qui est inquiétant même si c'est, en réalité, l'armée qui décide de tout. la loi d'exception n'est toujours pas levée et ce n'est pas prêt d'arriver.

Le magasin "Virgin" de Doha au Qatar recommande "Mein Kampf" d'Adolf Hitler !

Le Matin ou Metro grande Bretagne

Photo Twitter/@cg1239
C’est une photo diffusée sur Twitter par un Américain,  Charles Gandelman, qui a dénoncé le scandale. L’image a été prise au Landmark Shopping center de Doha, à la fin du mois de novembre. Le "photographe" explique qu’une de ses amies, choquée, a d’abord cherché à obtenir des explications de la part de la firme par mail, mais sans succès. Un silence face auquel Gandelman a décidé de répondre en lâchant sa bombe sur le Web. "J’avais déjà vu le livre en vente auparavant, mais le trouver dans une section réservée aux livres recommandés, c’était vraiment surprenant", explique-t-il. L’ouvrage d’Adolf Hitler a finalement été retiré subrepticement du rayon un jour plus tard.     

Face à la tempête médiatique déclenchée dans le monde anglo-saxon par la photo, Virgin a finalement décidé de se justifier. Elle explique que le livre se trouve en vente libre dans le monde entier (NDLR. Il est en réalité interdit à la vente en Allemagne, au Pays-Bas ainsi qu’en Russie depuis 2010) et sur le Net. Qu’il se soit retrouvé sur une étagère de livres recommandés ne signifierait pas que la société approuve son contenu ou admire son auteur. Le livre a été ôté de son étalage par respect de la sensibilité de clients fâchés, selon Virgin.

"Mein Kampf" est régulièrement cité comme un best-seller en terre d’Islam ou en Inde, notamment. "Ce n’est en tout cas pas la première fois que je le vois mis en valeur comme cela dans un magasin du Golfe", explique une blogueuse de Barheïn.

L'institut de l'Égypte fondé par Napoléon au Caire détruit par un incendie

L’incendie a été provoqué lors des affrontements place Tahrir

Dimanche, des volontaires tentaient, à travers les barreaux des fenêtres du rez-de-chaussée, de récupérer à l'intérieur du bâtiment quelques pages déchirées ou livres largement calcinés pour les stocker dans des sacs en plastique.

"Nous essayons de sauver ce que nous pouvons de ces documents historiques. Le bâtiment peut s'effondrer d'un moment à l'autre", affirme une jeune femme, Olfa, tout en remplissant un sac.
"Nous allons les remettre aux autorités" avant qu'ils ne soient totalement détruits ou volés, assure pour sa part Momtaz, venu avec d'autres ramasser des lambeaux de papier.
Mais autour d'eux, des adolescents jouent avec des pages éparpillées sur le trottoir ou dans des flaques d'eau.
Certaines personnes emportaient également des documents en catimini, sans dire ce qu'elles comptaient en faire.

dimanche 18 décembre 2011

Liban : un deuxième garde du corps d'un chef policier palestinien abattu



SAIDA (Liban) - Le garde du corps d'un chef de la police du Fatah palestinien a été tué par balles dimanche et trois personnes blessées, lors du deuxième incident de ce type en quatre jours dans le camp d'Aïn Héloué au Liban-sud, a indiqué un responsable palestinien du camp.

Cette attaque est la deuxième à viser cette semaine un garde du corps de Mahmoud (BIEN Mahmoud) Abdel Hamid Issa, alias al-Lino, responsable de la police du Fatah dans le camp de réfugiés palestiniens. Un premier garde du corps, Ashraf Qadiri, avait été tué mercredi par balles.

Un inconnu a tiré sur Amer Foustoq dans un marché du camp d'Aïn Héloué et l'a gravement blessé, a déclaré le responsable sous couvert de l'anonymat.

M. Foustoq, garde du corps d'al-Lino, a succombé à ses blessures après avoir été transféré dans un hôpital de la ville côtière de Saïda, selon la même source.

Trois autres Palestiniens qui passaient à proximité ont été blessés dans l'incident, dont un enfant et un officier du mouvement palestinien Fatah.

L'agence nationale d'information (ANI) libanaise a affirmé qu'il s'agissait d'affrontements entre le Fatah et le groupe Jound-El-Cham, un groupuscule sans hiérarchie claire constitué de Libanais et de Palestiniens, installés dans des quartiers bordant la partie nord du camp.

Des tirs d'armes automatiques et de roquettes étaient toujours entendus par intermittence dimanche en fin de journée à l'intérieur du camp, a constaté un correspondant de l'AFP, tandis que plusieurs familles ont quitté le camp à bord de voitures.

L'armée libanaise, déployée à l'entrée nord du camp, interdisait d'y pénétrer, a indiqué le correspondant.

Plusieurs incidents ont eu lieu depuis deux semaines dans le camp d'Aïn Heloué, le plus grand du Liban. Il compte une population d'environ 50.000 réfugiés palestiniens et il est réputé servir de repaire pour des extrémistes et des fugitifs.

La sécurité à l'intérieur des douze camps au Liban est assurée par les Palestiniens eux-mêmes.

Égypte : neuf manifestants morts mais, selon le premier ministre, l'armée n'a pas tiré....

Le Monde

Les affrontements qui ont eu lieu au Caire, vendredi 16 et samedi 17 décembre, entre forces de l'ordre égyptiennes et manifestants anti-armée ont cessé mais l'atmosphère est encore électrique dans le centre de la capitale égyptienne après les plus importants heurts depuis le mois de novembre. Un dernier bilan fait état de neuf morts [a priori ce sont exclusivement des manifestants] et plus de 300 blessés, dont près de 120 encore hospitalisés, depuis vendredi.

"Nous ne répondrons pas à des manifestations politiques
 par des violences, même verbales..."
 Le Premier ministre égyptien  Kamal El-Ganzouri a déclaré:
"Je répète que nous ne répondrons pas à des manifestations politiques par des violences, même verbales"







Des vidéos circulent (et ici) montrant que ce n'est pas tout à fait vrai.



Les Frères musulmans, arrivés en tête lors de la première phase des élections, ont déclaré que les généraux devaient "présenter des excuses rapides et claires pour les crimes qui viennent d'être commis".

lundi 12 décembre 2011

Alain Juppé : l'attentat qui a blessé cinq soldats français de la FINUL est un message de la Syrie dont le Hezbollah est un bras armé.



Sans en avoir "la preuve", la France a "de fortes raisons de penser" que l'attentat à l'explosif qui a blessé cinq Casques bleus français de la Force intérimaire de l'ONU (Finul) vendredi à Tyr, dans le sud du Liban, a été commandité par la Syrie, déclarait dimanche Alain Juppé.

Alain Juppé : "C'est sans doute un message de la Syrie. Nous avons de fortes raisons de penser que cet attentat vient de là."

Question : Vous pensez que la Syrie utilise le Hezbollah [Tyr est dans le mains du Hezbollah] pour ce genre d'attentats ?

Alain Juppé : Absolument, c'est [le Hezbollah] son bras armé si je puis dire et donc nous avons à nouveau appelé le gouvernement libanais à protéger les forces de la FINUL qui est là dans une mission de paix, qui n'est pas la dans une mission de combat.

Une des missions de la FINUL était d’empêcher le réarmement du Hezbollah mais comme le contrôle de la frontière avec la Syrie lui avait été interdit, c'est un échec flagrant ; La FINUL ne prétend même plus chercher à désarmer le Hezbollah au sud du Litani.

Arabia Saoudite : un homme risque la lapidation pour adultère avec...sa femme (qu'il a répudiée)

Le Coran dit Sourate 2 verset 230 :
"S'il divorce [la répudie] avec elle (la troisième fois) alors, elle ne lui sera plus licite tant qu'elle n'aura pas épousé un autre. Et si ce (dernier) la répudie alors les deux ne commettent aucun péché en reprenant la vie commune, pourvu qu'ils pensent pouvoir tous deux se conformer aux ordres d'Allah. Voilà les ordres d'Allah, qu'Il expose aux gens qui comprennent ."
On comprend surtout qu'une réconciliation est quasi impossible, en tout cas très difficile après une répudiation.


Application pratique de ce verset du Coran en Arabie Saoudite:


Un homme a répudié sa femme mais il ne le lui dit qu’après 4 mois.
La femme a vérifié qu'elle avait été répudiée et a lancé une procédure contre lui pour ....adultère. Elle demande la peine maximale.  Il risque la mort par lapidation.
Il lui était interdit de coucher avec elle sauf si elle avait été mariée (et qu'elle avait couché avec le nouveau mari) puis répudiée par le nouveau mari.


On sent l'amour surgir de cette loi, non ?

Un manuel scolaire en Arabie Saoudite prêche la haine et le Jihad

En préambule, il faut savoir que les manuels scolaires d'Arabie Saoudite sont diffusés et utilisés très largement dans le monde par les communautés et écoles musulmanes sunnites. Notamment en France, en Grande Bretagne, aux USA, etc...

Un manuel scolaire officiel d'Arabie Saoudite enseigne que le conflit avec les Juifs  "est un conflit religieux, ce n'est ni un différend  politique [droite/gauche, par exemple] ni de nationalités, ni un conflit racial ou tribal, ni un combat pour de la terre ou un pays, comme le décrivent certains".

Voilà pour les "causes sous-jacentes" et les diverses excuses du jour. "Un manuel scolaire de Terminale  prêche la haine en Arabie Saoudite", du projet d'enquête sur le terrorisme (Investigative project on terrorism) via Jihad Watch  du  8 Décembre :



Un manuel de classe de terminale d'Arabie Saoudite enseigne la haine des Juifs et le djihad pour libérer la Palestine, selon MEMRI. Le rapport montre que la haine et la violence continuent d'être des thèmes présents dans le matériel éducatif en Arabie Saoudite et contredisent la volonté affiché du royaume islamique conservateur de devenir une "société de la connaissance".


"Celui qui étudie la nature du conflit entre les musulmans et les Juifs comprend un fait important, [à savoir que] c'est un conflit religieux, pas un différend de politiques ou de nationalités, ni un conflit entre les races ou tribus, ni un combat territorial ou d’indépendance, comme le décrivent certains", déclare le manuel scolaire "Études du Monde Musulman".

Le livre dit que le conflit ne prendra pas fin avant la victoire de l'un ou de l'autre côté, parce que "à travers l'histoire islamique, les Juifs se sont efforcés de détruire  la religion [islamique]et de  propager la fitna [chaos] parmi les musulmans".

Le livre reprend également des thèmes antisémites classiques : que les Juifs ont pris le contrôle des médias et de la culture occidentales, qu'ils ont exploité leurs sociétés d'origine et qu'ils se sont alliés avec les chrétiens pour détruire l'islam.


La réponse naturelle à donner aux Juifs et à l’État d'Israël, c'est la violence, affirme le manuel. "Le djihad pour l'amour d'Allah est la seule voie pour libérer la Palestine. Ce n'est que par le jihad que les musulmans accompliront la conquête de Jérusalem, et seulement à travers le djihad que les Croisés quitteront la Palestine", déclare-t-il.

L'utilisation généralisée de manuels scolaires en Arabie Saoudite, à l'intérieur et l'extérieur du royaume répand des opinions extrémistes, malgré les affirmations des autorités saoudiennes qu'elles perfectionnent leur système éducatif.

En Septembre, le Hudson Institute a publié un rapport qui montrait que les autorités saoudiennes ne  suppriment pas la haine des manuels, mais simplement qu'elles déplacent ou reformulent légèrement les passages litigieux .

vendredi 9 décembre 2011

Islam Sunnite Modéré en Arabie Saoudite : un musulman Chiite australien, diabétique et cardiaque, condamné à 500 coups de fouet (et un an de prison) pour blasphème

Mansour Al Maribe


AFP via Cyberpresse

ça se passe comme ça.

Mansor Almaribe a été arrêté dans la ville de Médine le 14 novembre alors qu'il accomplissait le pèlerinage annuel musulman, le hadj. La police l'a accusé d'insulter les compagnons du prophète Mohammed, a précisé la presse australienne.
Selon le ministère australien des Affaires étrangères, l'homme a été condamné mardi.
"L'ambassadeur australien est en contact avec les autorités saoudiennes après qu'un Australien de 45 ans a été condamné par un tribunal d'Arabie saoudite à un an de prison et 500 coups de fouet", a déclaré une porte-parole du ministère.
Un représentant consulaire était présent lors du verdict. Mansor Almaribe, qui vit à Shapparton (État de Victoria, sud de l'Australie), avait écopé initialement de deux ans de prison, avant de voir sa peine ramenée à un an, selon la porte-parole du ministère.
Son fils aîné, Jamal, a indiqué cette semaine au journal Melbourne Age que son père était en train de lire et de prier avec un groupe de pèlerins lorsqu'il a été accosté par la police religieuse, qui l'a arrêté.
L'homme, père de cinq enfants, était trop pauvre pour se payer un avocat, selon le Melbourne Age. Il souffre de diabète et de maladie cardiaque.
"Je ne pense pas qu'il survivra même à 50 coups de fouet", a ajouté un autre de ses fils, Mohammed, à la radio ABC.

Sur CNN on apprend que la famille n'a appris l'arrestation et la condamnation que des SEMAINES après les faits ! 
La famille a passé des semaines à rechercher le père de cinq enfants d'origine irakienne après sa disparition au début de Novembre pendant le pèlerinage à La Mecque en Arabie saoudite.
"Quand nous avons découvert ce qui s'est passé, ça a été la pire chose que j'aie jamais imaginée dans ma vie", a déclaré Almaribe. "Ma mère a pleuré toute la nuit et mon petit frère pleurait parce qu'il a vu les pleurs de maman. C'était la pire nuit jamais imaginable".

L'AFP en anglais nous apprend que l'homme est un Chiite et que personne ne sait pour quels faits précis il a été condamné. 

Pour les Sunnites, tous les Chiites sont des blasphémateurs ; il pouvait s'agir simplement d'une prière spécifiquement chiite.

jeudi 8 décembre 2011

Égypte : les Islamistes remportent 42 des 52 (soit 80%) sièges !

XINHUA

Les Frères musulmans et les Salafistes ont remporté à eux deux 42 sièges lors du premier tour des élections législatives égyptiennes, a rapporté mercredi la presse d’État, citant des résultats préliminaires.
Les deux plus grands partis islamiques en Égypte ont obtenu à eux deux 80 % des 52 sièges en lice, consolidant nettement leur victoire du premier tour, a rapporté le journal Ahram.

Interview de Bachar Al Assad : "Je n'ai donné l'ordre de tuer personne"

Interview de Bachar Al Assad sur ABC





Bachar est très calme, éduqué, il nie tout.
"La majorité du peuple n'est pas contre moi"
"L'ONU n'est pas une institution crédible et ne l'a jamais été"
"Je n'ai donné l'ordre de tuer personne"
"Les morts sont des erreurs individuelles"
"Qui a tué qui ? La majorité des morts étaient mes supporters"
"Ces sont des rumeurs infondées"
"Je ne me sens pas coupable"

L'appartheid anti-israélien des pays arabes est adopté en France au salon littéraire des Écritures méditerranéennes.

Libération

Voici un résumé vidéo l'exclusion de l'écrivain israélien, Moshé Sakal,
est évoquée à la 7ème  minute.



Le troisième salon littéraire des Écritures méditerranéennes (Ecrimed) conviait à Marseille une quinzaine d’auteurs de chacun des pays invités, y compris, comme les années précédentes, un Israélien. Sous le signe, cette année, écrit Pierre Assouline, directeur littéraire du Salon, du "vent de liberté qui souffle sur le monde arabe".

"C'est la première fois qu’un Palestinien, un poète très radical de Jérusalem, Marjwan Darwish, accepte de venir, tous les autres avaient refusé tant qu’un Israélien participait à ces Rencontres", explique Assouline. "Par erreur, ajoute-t-il, l’Israélien a été programmé à la table ronde sur le printemps arabe".

Contact. La veille de la rencontre, les participants arabes à cette table ronde annoncent à Assouline qu'ils ne s’assiéront pas à côté d'un Israélien à la même tribune. L’Égyptien, parce que les institutions culturelles de son pays boycottent Israël. Le Libanais, car la loi interdit tout contact avec Israël. Et le Palestinien parce qu’il ne veut pas discuter avec l’occupant. Mais le dîner est convivial et les participants n’hésitent pas à parler avec Moshe Sakal, le jeune écrivain israélien.

Le lendemain, Sakal est exclu de la tribune, mais présent dans la salle. Pierre Assouline ouvre le débat : "J’informe le public que trois écrivains ont refusé que l’auteur israélien participe à cette table ronde, et je passe la parole à chacun d’eux pour qu’il s'explique". La moitié de la salle applaudit, l'autre hurle. A la tribune, le directeur du Point, Franz-Olivier Giesbert, et l’écrivain marocain Tahar Ben Jelloun dénoncent fermement la "stupidité" du boycott et prônent le dialogue. Plus surprenant, un autre intervenant à la tribune, Kamel Ben Hameda, auteur libyen, se joint à eux pour expliquer, lui aussi, qu’il est contre le boycott, et qu’il faut parler aux Israéliens.

Micros. Le débat reprend sur le printemps arabe. A la fin, le micro est donné à la salle ; Assouline le passe alors à Moshe Sakal, qui va pouvoir expliquer qui il est, et qu’il ne représente pas le gouvernement israélien, engageant un dialogue avec la salle. Plus tard Sakal - d'origine syrienne et égyptienne - racontera son expérience au journal Haaretz, face à une salle très agitée mais qui finit par l’écouter : "J’ai dit que ce qui m’a choqué, c’est que les écrivains n’essayaient pas de savoir qui j’étais ni ce que je pensais".



Ah bon ? Sakal n'aurait pas été choqué si un écrivain israélien de droite, représentant le gouvernement israélien,  avait été exclu ?

mercredi 7 décembre 2011

Bruits de bottes autour et en Syrie

  • Les 3 et 4 Décembre l'armée Syrienne a effectué des manoeuvres à grande échelle avec tir de missiles SCUD de moyenne portée.

  • Le 6 Décembre Israel a répondu par des manoeuvres sur la frontière avec la Syrie et en installant une protection anti-missiles autour du centre industriel vital du Nord (Haïfa).

  • La Russie a envoyé un groupe aéronaval autour du porte avions Amiral Kouznietsov au large de la Syrie et lui  a livré 72 missiles sol-mer supersoniques Yakhnot.

  • Les USA leur ont emboîté le pas avec le groupe aéronaval autour du porte avions Georges H. Bush.

  • Le chef Du HezbAllah du Liban, Hassan Nasrallah, est apparu en public pour la première fois depuis trois ans, pour menacer Israël en cas d'attaque contre la Syrie.

Le chef du Hezbollah sort pour la première fois en 3 ans de sa cachette pour affirmer son soutien à Bachar Al Assad

L'Orient Le Jour 

La dernière apparition de chef du Hezbollah, cible pour Israël, remonte à juillet 2008.
Sur le dossier syrien, le chef du Hezbollah a déclaré que "depuis le tout début, nous avons dit clairement que nous nous tenons au côté du régime (syrien), un régime de résistance" contre Israël. Il a ajouté que son parti appuie les réformes. Mais pour Hassan Nasrallah, certains ne veulent pas des réformes en Syrie, ni de paix civile. "Ils veulent détruire la Syrie pour compenser leur échec en Irak et leur défaite stratégique en Égypte", a-t-il souligné.

Notez bien qu'il est pour Bachar Al Assad,  au motif que c'est un régime qui résiste à Israël. Et que les opposants sont des traîtres à la cause arabe.
Les opposants d'Assad, eux, affirment qu'il soutient les sionistes et que son père (Hafez) leur a vendu le Golan.

Au Moyen-Orient, pour diaboliser quelqu'un, on l'accuse de connivence avec les Juifs.
L'antisémitisme est toujours porteur auprès de la rue arabe...

dimanche 4 décembre 2011

Les islamistes remportent le premier round des législatives en Égypte avec 65 % des votes.

Les listes des partis islamistes, dont les Frères musulmans, ont remporté plus de 65 % des voix au premier tour des législatives en Égypte, selon des chiffres fournis par Youssri Abdel Karim, secrétaire général de la Haute commission électorale. Les Frères musulmans ont remporté 36,62 % (3,5 millions de voix), Al-Nour 24,36 % (2,3 millions) et le Wassat 4,27 %, (environ 416.000 voix) lors de ce premier tour organisé dans un tiers des gouvernorats, notamment les deux plus grandes villes, Le Caire et Alexandrie.
Relisons ces résultats : un cairote sur quatre est favorable aux islamistes ouvertement totalitaires et un cairote sur trois est favorable aux islamistes qui le cachent. Deux cairotes sur trois sont favorables à des islamistes. Les progressistes "laïques" qui ont provoqué la chute de Moubarak sont laminés.

vendredi 2 décembre 2011

Explosion à Ispahan : la cible n'était pas l'uranium mais des missilles selon des sources officieuses.

Missing peace via Eoz

Il y a quelques jours un article du Times faisait sensation. L'auteur Sheera Frenkel affirmait avoir vu des images satellite montrant les dégâts au centre de traitement et de stockage de l'uranium d'Ispahan suite à une violente explosion qui a été entendue à des kilomètres à la ronde.

L'idée que le Mossad ou qu'une autre agence de renseignement cible Ispahan et pas les centrifugeuses de Natanz  n'est pas du tout logique.

Un autre point qui jette le doute sur l'histoire de Frenkel a été discuté par JE Dyer, une officier retraitée des renseignements de la navale américaine. Elle a souligné que la bombe aurait dû être très grande pour  briser les fenêtres à des kilomètres dans Ispahan.

Il semble évident que l'histoire de Frenkel ne tient pas la route.

Donc, que s'est-il réellement passé à Ispahan ?

Le Dr Ali Reza Nourisadeh, un expert sur ​​l'Iran qui écrit pour Al-Sharq al-Awsat, nous a dit au téléphone de Londres que l'explosion a eu lieu  dans la base aérienne n° 8 près d'Ispahan. Il a dit que 400 missiles chinois modifiés ont été détruits par l'explosion, ainsi qu'un dépôt de carburant de fusée.

Il a également indiqué que l'explosion de Bidganeh il y a deux semaines a détruit 180 missiles à longue portée ainsi que des ogives.

Nourisadeh base ses commentaires sur les informations qu'il a reçues de sources en Iran.

Daniel Ashrafi, un expatrié iranien vivant au Canada, nous a dit que l'Ayatollah Khamenei était censé être dans la base de Bidganeh, lors de  la première explosion. Cependant, son arrivée a été retardée.

Ashrafi a également déclaré qu'après les évènements humiliants d'Ispahan et de Bidganeh, le régime a délibérément créé la crise à l'ambassade britannique à Téhéran, afin de détourner l'attention vers un ennemi extérieur.

La seule chose qui est maintenant claire est que la guerre secrète contre l'Iran est entrée dans une nouvelle phase.

Il semble que l'opposition iranienne a trouvé d'autres moyens pour faire tomber les mollahs que les manifestations.