Rechercher dans ce blog

lundi 27 janvier 2014

Israël: un poète druze, ambassadeur au Brésil

Une dépêche de plus de l'Etat "de l'apartheid": un poète druze nommé ambassadeur au Brésil

Israël aime et respecte ses poètes autant que ses guerriers.

L'historien et poète Druze, le Dr Reda Mansour a été nommé par le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman comme prochain ambassadeur d'Israël au Brésil. Il prendra sa nouvelle fonction cet été.

Reda Mansour est né en 1965 dans le village druze de Issifiya dans le nord d'Israël. Il détient un doctorat d'histoire du Moyen-Orient obtenu à  l'Université de Haïfa. Il est aussi diplômé de la Kennedy School of Government de Harvard. L'Ambassadeur Mansour a reçu le prix annuel Short Story du journal Haaretz, ainsi que le Prix Miller de l'Université de Haïfa. Il a publié trois livres de poésie hébraïque et il parle 5 langues.

Reda Mansour a été ambassadeur en Equateur, ambassadeur adjoint au Portugal et il a servi comme consul général au Sud-Est des États-Unis.

Dans un article paru à l'origine dans l'Atlanta Journal-Constitution, le 5 Février 2007, le Dr Mansour a écrit:

Mon grand-père, qui a vécu jusqu'à plus de 100 ans, avait l'habitude de dire, "je les ai tous vu et il n'y rien de tel que les Juifs."

Notre petite ville druze était resté pratiquement le même depuis des centaines d'années sous le règne ottoman puis la domination britannique. Quand Israël a été créé en 1948, s'ensuivit un développement rapide , et pour la première fois, nos maisons ont eu l'électricité et l'eau courante et chaque enfant a reçu une éducation de qualité, gratuite.

Mais même dans toute cette modernité et le luxe relatif, le plus grand éloge de mon grand-père pour Israël résultait de la façon dont le jeune Etat traite ses citoyens les moins fortunés. Pour la première fois de sa vie, mon grand-père, un ouvrier d'usine à la retraite, a reçu une pension et a eu accès à des soins de santé de qualité. Il a dit qu'une société pourrait être jugée par la façon dont elle traite les personnes âgées, les malades et les chômeurs et qu'Israël s'était révélée ainsi à la fois forte et compatissante. Je suis sûr, disait-il, qu'une telle nation prévaudra.
M. Mansour se joint à deux autres diplomates druzes: Naim Aryadi, l'ambassadeur d'Israël en Norvège, et Baheej Mansour, l'ambassadeur d'Israël à la République Dominicaine.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire