Rechercher dans ce blog

jeudi 12 juillet 2018

Le Farhud , un Evénement historique qui contredit l'histoire officielle palestinienne

EDWIN BLACK / Arutz Sheva

Quand  la Journée internationale du Farhud a  été proclamée lors d'une conférence convoquée au siège des Nations Unies le 1er juin 2015, ses partisans voulaient faire plus que simplement commémorer le pogrom arabo-nazi de 1941 à Bagdad qui a tué et blessé des centaines de Juifs irakiens .


Farhud signifie " dépossession violente". Le Farhud n'était que le premier pas sanglant sur le chemin tourmenté de l'expulsion finale  de quelque 850 000 Juifs du monde arabe. Cette expulsion systématique a mis fin à des siècles d'existence et d'activité juives dans ces pays.

Les Juifs avaient prospéré en Irak pendant 2700 ans, mille ans avant Mohammad. Mais tout cela a pris fin lorsque le Mufti de Jérusalem,  Haj Amin al-Husseini , a dirigé la vaste alliance arabo-nazie dans l'Holocauste qui a produit une cause commune militaire,
Les Juifs avaient prospéré en Irak pendant 2700 ans, mille ans avant Mohammad. Mais tout cela a pris fin lorsque le Mufti de Jérusalem,  Haj Amin al-Husseini , a dirigé la vaste alliance arabo-nazie dans l'Holocauste dans une communauté d'actions  militaires, économiques, politiques et idéologiques avec Hitler. Bien qu'Husseini ait dirigé un mouvement islamique international pro-nazi et anti-juif allant de l'Inde à l'Europe centrale et au Moyen-Orient, c'est à Bagdad, à 1 000 kilomètres de Jérusalem, qu'il a lancé sa solide coordination avec le Troisième Reich.

En 1941, l'Irak était encore le siège de  l'Anglo-Persian Oil Company britannique, qui contrôlait le pétrole de la région. Hitler voulait que ce pétrole propulse son invasion de la Russie.

Les Arabes, menés par Husseini, voulaient que les Juifs quittent la Palestine et que les Juifs persécutés en Europe soient tenus à l'écart du Moyen-Orient. En effet, Husseini a persuadé Hitler que les Juifs ne devraient pas être expulsés vers la Palestine mais plutôt vers la «Pologne», où «ils seront sous contrôle actif». Traduction: envoyez les Juifs dans les camps de concentration.

Husseini avait assité au génocide Arménien et visité plus tard des camps de concentration. Il avait été  accueilli  par l'architecte du génocide Heinrich Himmler, et le  mufti  considérait l'ingénieur de la Shoah, Adolf Eichmann non seulement comme un grand ami, mais comme un «diamant» parmi les hommes.

La convoitise nazie pour le pétrole et la haine arabe pour les juifs se sont combinées de façon synergique les 1er et 2 juin 1941, gravant le Farhud dans l'histoire. Les soldats arabes, la police et les hooligans, jurant allégeance au Mufti et à Hitler, soutenus par des putschistes fascistes connus sous le nom de Carré d'Or, couraient dans les rues, violant, tirant, brûlant, démembrant et décapitant. Le sang juif coulait dans ces rues et leurs cris créaient des échos qui ne se sont jamais effacés.

Le massacre du Farhud de 1941, qui a été lancé en tandem avec une tentative de reprise irakienne / nazie des champs pétroliers britanniques et la base aérienne anglaise à Habbaniya, préparait le terrain pour le sommet mufti-Hitler et la création de  trois divisions Waffen islamiques et arabes SS  en Europe centrale sous le parrainage direct de Himmler.

Après la création de l'État d'Israël en 1948, les adhérents et fidèles du mufti du monde arabe, travaillant à travers la Ligue arabe, ont expulsé ouvertement et systématiquement 850 000 Juifs du Maroc vers le Liban. Apatrides et dépossédés de tout, beaucoup de ces réfugiés ont été transportés par avion en Israël où ils ont été absorbés et sont devenus presque la moitié des familles d'Israël.

Se souvenir des faits tragiques du processus du Farhud rendra plus difficile l'enracinement de l'histoire nouvellement inventée. Après que les Arabes se soient rebaptisés «Palestiniens» en mai 1964 avec le soutien du KGB soviétique, un nouveau récit a commencé à se contruire.

En partie, il prétend que les Arabes de la Palestine ottomane puis britannique ne sont pas arrivés au VIIe siècle pendant la conquête arabo-islamique, comme l'indique l'histoire. Leur récit affirme maintenant qu'ils sont en fait des descendants des Cananéens et des Philistins. La Palestine, après tout ,  est nommée pour le Philistin car après que les Juifs ont été expulsés de la terre d'Israël par les Romains vers 135-136 CE,  le nom de leur terre a été changé de Judée en Syrie Palaestina pour dénigrer davantage les Juifs, qui avait osé se rebeller contre la puissante Rome.

Mais en vérité, les Israélites ont donné naissance aux seuls vrais survivants Cananéens . Les  Philistins étaient des envahisseurs marins des îles grecques,  vaincus par Ramsès III vers 1150 avant notre ère et séquestrés dans la Pentapole de Gaza. Ils disparurent de l'histoire après avoir été exilés par l'Assyrie et le roi de Juda Ezéchias. Ce n'étaient pas des Arabes de la péninsule arabique, eux qui ont conquis ces terres au VIIe siècle de notre ère.

L'histoire palestinienne inventée affirme également que les Israéliens actuels sont presque entièrement des transplants de régions aussi étrangères que l'Ukraine, la Pologne, Brooklyn et l'Allemagne - ou leurs descendants. Se souvenir du Farhud nous aide à comprendre que près de la moitié des premières familles juives d'Israël nouvellement déclaré ne venaient pas de l'autre côté de la mer, mais de l'autre côté de la rivière, de l'autre côté du pont et de la même culture.De plus, l'histoire palestinienne fabriquée déplore que la Palestine devienne Israël comme un prix de consolation pour l'Holocauste - une tragédie qui n'a jamais eu lieu ou était un méfait purement européen pour lequel les Arabes ne sont pas responsables et dans lesquels ils n'étaient pas impliqués. En se souvenant du Farhud de 1941 et de l'alliance arabo-nazie qui l'a déclenchée, l'implication des Arabes dans l'Holocauste est un véritable partenariat avec le Troisième Reich.

Cette alliance nazie-arabe a prospéré, avec des dizaines de milliers de volontaires islamiques et arabes qui se battaient ardemment dans les tranchées, coordonnant les affaires diplomatiques et stratégiques à travers le Haut Comité Arabe, diffusant des messages de haine incendiaires nocturnes commençant par des mots "Oh Musulmans" et entreprenant tous des choses calculées pour faire avancer une victoire allemande  qui promettait un Etat arabe en Palestine , la patrie historique des Juifs et la disparition de la population juive. Il n'est pas étonnant que les souks arabes aient été placardés de pancartes qui exhortaient: "Au Ciel, Allah est votre chef. Sur Terre, c'est Adolf Hitler. "


 Ces faits établis et incontestables relatant l'alliance antijuive profonde et enthousiaste du monde arabe avec le Troisième Reich pendant l'Holocauste, qui a explosé dans le Farhud, plus le changement démographique que les gouvernements arabes ont conçu pour expulser 850 000 de leurs propres citoyens juifs, rendent impossible de tisser un tissu d'histoire inventée de toute pieces.

Reconnaître et rappeler au monde de ces faits aidera tous les participants et observateurs du conflit arabo-israélien à faire face au véritable héritage qui a contribué à créer l'impasse actuelle.

La reconnaissance est la première étape du chemin douloureux vers la réconciliation.

Edwin Black  est l'auteur à succès du New York Times d'  IBM et de l'Holocauste , et le livre primé  The Farhud-Roots de l'Alliance arabo-nazie dans l'Holocauste . En 2015, Black a organisé et fondé  la Journée internationale du Farhud .



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire