Rechercher dans ce blog

mardi 11 mars 2014

Le Luxe à Gaza

Je connaissais la plupart des choses que vous verrez, mais cet article que j'ai adapté les résume admirablement.


Admirez le Luxe dans la plus grande prison du monde!


Le monde arabe et les gauchistes voudraient vous faire croire que Gaza est l'enfer sur terre, d'où sont absents tous les produits de base et tout ce qui est nécessaire à la vie.

Parc à Gaza 2012
Lorsqu'on regarde, on voit cependant une toute autre image.
caféPeter Hitchens a écrit:
"C'est l'heure du déjeuner dans la plus grande prison à ciel ouvert du monde, et je profite d'un assez bon café au lait dans un café de bord de plage. Plus tard, je vais visiter le nouveau et fringant centre commercial de Gaza, puis, manger un excellent boeuf stroganoff dans un restaurant élégant . "


Cette introduction semble surréaliste mais en cherchant des images et des informations, je suis tombée sur une tout autre réalité de la bande de Gaza, je ne pense pas que beaucoup de gens la connaissent.
    La ville de Gaza

Le Roots Club est un restaurant et une société de restauration haut de gamme dans la bande de Gaza. Selon les critiques, à son ouverture, le restaurant initie «une nouvelle ère d'hospitalité et d'expérience gastronomique"
Le club est situé dans la rue du Caire, dans le quartier de Rimal à Gaza. Il dispose de trois différentes salles à manger , l'informel Green Terrace Café de plein air, la salle de restauration l'Ambassadeur  et la salle climatisées Roots Restaurant . Un critique de restaurant décrit l'atmosphère comme: "rappelant vaguement les country-clubs anglo-indiens de l'époque coloniale."




Un critique gastronomique a qualifié le menu, qui comporte douze plats différents à base de viande, de poulet préparé de  treize façons différentes, et huit préparations de pâtes en plus d'une variété de salades, entrées, desserts, et neuf sortes de soupe servies  »seulement en hiver," de vraiment stupéfiant.

Lonely Planet appelle le Roots Club, "le meilleur" restaurant de Gaza
Il y a aussi une page facebook , «Roots Hôtel '   ici


Le Roots Hôtel donne sur la plage de Gaza. 9 février 2014



Il y a pléthore de restaurants et de cafés, trop nombreux pour être énumérés et la plupart avec leurs propres pages Facebook.

Le Mazaj - Restaurant - Café - Express (à emporter) dispose d'un vaste menu de et est un magnifique exemple de ce que l'on ne s'attendrait jamais à voir dans la bande de Gaza.
Restaurant

La chose qui m'a certainement surpris le plus était le club hippique de Gaza.




Le Faisal Equestrian Club (نادي الفيصل للفروسية) est un club équestre et un restaurant haut de gamme de la bande de Gaza. Selon le journal australien «The Age», le restaurant du Club est
                          " L'endroit où il faut être vu pour l'élite adolescente de Gaza. "
Le Club propose de la bière bavaroise non-alcoolique à une foule de jaunes laïque riches, parmi lesquels
                            "Les foulards sont mal vus."


A l'intérieur du   club d'équitation de Jabaliya dans le nord de la bande de Gaza, il y a des pelouses soignées et des stalles pour 40 à 50 chevaux, dont beaucoup sont propriété privée. Comme les villas et les voitures de luxe, ils sont la preuve que tout le monde dans la bande de Gaza est pauvre .

Et pourtant, les seules images amenés à nous par les médias internationaux sont ceux de la mort et de la destruction par les «sionistes« ( lire : "les Juifs") .

Appelez ça un côté riche ou un côté d'élite. C'est certainement un côté privilégié et certainement pas l'image ordinaire. Le côté que présentent les médias est sans aucun doute bien réel, mais pour des raisons de propagande c'est l'unique montré.


hôtel de luxe donnant sur la plage de Gaza

Une amie m'a décrit une visite en Israël d'il y a quelques années. Elle avait séjourné avec un membre de la famille à Jérusalem. En fin d'après-midi, il lui a dit qu'il avait invité son contremaître avec sa femme à dîner. Elle a été surprise quand le contremaître s'est avéré être un Arabe, son épouse arborant un hijab. Jusque là pas de problème. Elle ne parle pas l'hébreu, mais, éduquée en Egypte, elle parle l'arabe ainsi il était capable de converser avec elle.

La conversation lui a ouvert les yeux. Faute d'un nom, appelons le contremaître Malik. Malik lui a dit combien il était fier d'être un Israélien, et quelle bonne vie vivent lui et sa famille. Que ses enfants ont une éducation gratuite, des soins médicaux gratuits et la possibilité d'une formation continue, mais pas avant la fin de leur service dans Tsahal.

Malik s'est mis très en colère quand il a parlé des «bien-pensants et gauchistes» de l'Ouest qui ne cessent d'interférer. Il lui a parlé de la bande de Gaza. Il lui a dit comment des parties de la bande de Gaza sont délibérément laissées en ruines, de sorte que lorsque les «bien-pensants et gauchistes» viennent voir les conditions de vie choquantes des gens par la faute de «l'entité sioniste», ils peuvent ramener à la maison ces images négatives que nous voyons en occident.


Ce que nous entendons dire de l'utilisation abusive de l'aide internationale s'inscrit dans ici très bien.
Certes 2002 ça date, mais le livre " Payer pour le terrorisme: Paying for Terrorism " de Rachel Ehrenfeld,  a décrit  beaucoup d'aspects et il n'y a aucune raison de croire que quoi que ce soit a changé depuis l'époque d'Arafat, qui a laissé derrière lui des indices flagrants de corruption à grande échelle.
Depuis la signature des Accords d'Oslo en 1993, la communauté internationale a fait don d'environ 5 milliards de dollars à l'Autorité palestinienne. La seule Union européenne a fait don d'environ € 1,4 milliards au cours de cette période, y compris les subventions aux secours des Nations Unies et de travaux. Depuis le début de la campagne de violence par l'Autorité palestinienne contre Israël en Septembre 2000, l'UE a transféré au moins € 330 millions dans les territoires palestiniens.
Des informations plus récentes ici, au Middle East Forum. L'aide étrangère aux Palestiniens de la part des États-Unis  . Jewish Chronicle en ligne - 2 milliards de livres de l'aide que l'Union européenne a donné à l'Autorité palestinienne au cours des cinq dernières années a été gaspillé par la corruption et la mauvaise gestion.

Cet article de 2012, "Combien de millionnaires vivent-ils dans la "pauvre bande de Gaza?" par Khaled Abu Toameh éclaire bien sr la situation dans la bande de Gaza:
"Le monde pense souvent que la bande de Gaza, qui abrite 1,4 million de Palestiniens, comme l'un des endroits les plus pauvres du monde, où les gens vivent dans la misère.
Mais selon un rapport d'enquête publié dans le journal pan-arabe Asharq Al-Awsat, il ya au moins 600 millionnaires qui vivent dans la bande de Gaza. Le rapport de journal réfute également l'affirmation selon laquelle la bande de Gaza a été confrontée à une crise humanitaire en raison d'un blocus israélien."
Et
Les millionnaires palestiniens, selon le rapport, ont fait leur fortune grâce aux centaines de tunnels souterrains le long de la frontière entre la bande de Gaza et l'Egypte.
Des sources palestiniennes bien informées ont révélé que chaque jour, en plus des armes, des milliers de tonnes de carburant, de médicaments, de divers types de marchandises, les véhicules, les appareils électriques, les médicaments, la médecine et les cigarettes sont introduites en contrebande dans la bande de Gaza à travers plus de 400 tunnels. Un ancien officiel du gouvernement soudanais qui a visité la bande de Gaza ces derniers temps a dit qu'il avait trouvé les produits de base qui n'étaient pas disponibles au Soudan. Presque tous les tunnels sont contrôlés par le gouvernement du Hamas, qui a mis en place une commission spéciale pour surveiller l'activité de contrebande, ce qui rend le gouvernement du Hamas le plus grand bénéficiaire de l'industrie de la contrebande.

La ville de Gaza
Gaza possède quelques huit universités ainsi que d'autres instituts d'apprentissage ayant tous les programmes d'études équivalant à une université internationale.

Université islamique de Gaza
université al AQSA le Campus

La salle des sports :

Université Al-Aqsa

Les plages de Gaza sont quelques-unes des plus belles de cette partie du monde, où, selon Ynet nouvelles nous avons un problème précis de distinction de classe. Ceux qui ont de l'argent ayant clairement un avantage en ce qui concerne le luxe
Une nouvelle division de la classe a vu le jour avec l'adoption du modèle israélien de plages fermées, qui se sont transformés en symboles de statut
Un résident de Beit Hanoun a déclaré à Ynet que lui et sa famille passent l'après-midi sur la plage, apportant avec eux la nourriture, des boissons, des couvertures et ne payent que le prix du Voyage. Toutefois, il a noté que le rêve de sa femme est de passer une journée dans les cabines de plage nouvellement introduites.
 Comme un moyen d'améliorer la situation financière, la bande de Gaza a commencé à louer des plages à des propriétaires privés pour des milliers de dollars.

Parasols et chaises. Plage pour la classe moyenne.

Le résident de Beit Hanoun a expliqué qu'il y a une variété de plages fermées, les moins chères coûtent 10 shekels (2,63 $) l'entrée et fournissent des parasols et des chaises. D'autres facturent 15 shekels (3,94 $) par personne, alors que tous les autres services sont en plus.
"Vous auriez à prier pour vous en tirer avec moins de 200 shekels ($ 52,53) pour une telle soirée et c'est quelque chose que peu de gens peuvent se permettre", at-il noté.
 Enfin, il ya les coûteuses plages à pergola qui offrent des écrans géants et où c'est un serveur qui sert des aliments et des boissons.



les écrans de télévision et les serveurs dans des coûteux bungalows.

"Pour une soirée avec la famille, il vous en coûterait plusieurs centaines de shekels. C'est un rêve lointain. "

Par conséquent, trois groupes ont émergé sur les plages de Gaza:
"Les pauvres qui siègent sur des couvertures qui pique-niquent, ceux qui peuvent se permettre de louer des chaises et des parasols, et les très rares, les riches gâtés, qui siègent dans les cabines couvertes avec des écrans géants et un serveur pour des aliments et des boissons."

Gaza - Fête des cerfs-volants

Ensuite, pour les riches, nous avons des luxueux hôtels en bord de plage qui offrent des belles vues sur la mer, loin, très loin de l'image que les gauchistes voudraient nous que voyons de Gaza.
5 étoiles Al-Mashtal Hôtel
Al-Mashtal Hôtel 5 étoiles  - lien de la vidéo

Al Deira Hôtel
                                                                                                Al Deira Hôtel - pps
L'hôtel a reçu un certain nombre de critiques très positives dans le magazine Time , par le journaliste britannique Alan Johnston et par Lonely Planet qui décrit Al Deira comme «étincelant, élégant et bien tenu," et "sans doute le meilleur hôtel de la ville."

Le journaliste Jeffrey Goldberg a dit que le soir
"Il débordait des membres de la haute société de Palestine, cette petite clique des habitants de Gaza qui ont gagné des revenus non-négligeables. Les hommes fumaient du tabac au goût de pomme dans des narghilé, les femmes, la tête couverte, buvaient du café fort en silence ".

Grand Palace Hôtel

Pour couronner le tout que diriez vous de l'un des parcs aquatiques? Je pourrais ajouter, qu'il a été récemment rénové, car il y a quelque temps le Hamas, dans son infinie sagesse, lui a causé d'énormes dégâts parce qu'ils n'ont pas aimé le fait que des hommes et des femmes s'y côtoient. On croit rêver.!
منتجع الدولفين السياحي
Dolphin Resort : facebook
Waterboarding
                                                          D'autres photos chez  IsraellyCool


The Elder de Ziyon blog nous dit qu'il y a , entre autres choses, 5 parcs d'attractions dans la bande de Gaza.


Nous entendons parler des pénuries alimentaires cependant les marchés semblent avoir un grand approvisionnement en produits frais ......
...On ne manque pas de nourriture dans les magasins non plus.

De l'autre côté de la bande de Gaza il y a un programme d'éxpression qui offre aux étudiants l'occasion de présenter leur propre point de vue sur Gaza.


Abdallah El-Khoudary décrit les meilleures choses qu'un bon restaurant peut vous donner, et  pour lui il n'y a nulle part rien de meilleur à Gaza que l'Avenue Restaurant . Des délicieuses escalopes, un excellent service et la connexion Internet gratuite ainsi que le chocolat; gratuit; l'Avenue Restaurant est un refuge parfait .



Je suis fier d'être dans mon pays, et de prendre la parole le drapeau palestinien, et à donner l'image réelle de la bande de Gaza pour les personnes qui la visitent. Gaza ce n'est pas seulement les dommages et les abris que nous voyons dans les médias. Gaza est une ville, comme n'importe quelle ville dans le monde, avec ses propres points de repère et des lieux, elle a juste besoin de sa liberté.
Lever de soleil dans la bande de Gaza:
image de Mr.W. Dawood




5 commentaires:

  1. Anonyme17/7/14

    Et on nous parle de "prison à ciel ouvert" !
    Faites voir ce document à des détenus de prisons françaises, et ils voudront tous purger leur peine à Gaza !
    Cela aurait le mérite de solutionner notre problème de surpopulation carcérale ....

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme9/8/14

    c'est quoi le but de cet article ? pour nous faire croire que gaza est un luxe et tous va labas ?
    vous avez pas honte de montrer un hotel de luxe et dire que c'est ca gaza ? vous nous prenez pour des cons quoi?
    vous pouvez nous faire un peu des photos sur chejaya, khanyounis, rafah, magazi, nesayrat, les marchés, les anes qui se baladent par tous, les poubelles partout, l'odeur des canalisations sanitaires partous,
    j'en reveins pas quand meme, vous pouvez nous donner une info correcte, merde ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le but de l'article est de montrer une facette de la bande de Gaza qui n'est jamais montrée par les médias.

      Oui, il y a des millionaires à Gaza qui s'enrichissent sur le dos des pions qu'ils obligent à croupir dans des camps alors qu'il y a du terrain à bâtir. Des gens qui taxent tout ce qui passe par les tunnels. Des gens qui au lieu de construire des maisons, des stations d'épuration, des abris, construisent des tunnels pour se proteger, stocker des armes et tenter de tuer des juifs.

      Supprimer
    2. Anonyme24/6/15

      Parce que Gaza c'est surtout ça . Le reste c'est un petit quartier que les médias sont obligés de filmer sous peine d'être expulsés ou pire ,occis . Ne vous plaignez pas de ne pas avoir d'infos correctes si celles qu'on vous donne vous ne voulez pas les accepter .

      Supprimer
    3. Des faits, rien que des faits!

      Merci pour cet article, que la VÉRITÉ éclate au GRAND JOUR!!!

      Supprimer