Rechercher dans ce blog

samedi 28 juin 2014

Les mères des 3 adolescents juifs israéliens kidnappés font appel à la communauté internationale à l'ONU

Dépêche UN Watch

 Numéro 492
Rachel Frankel: "Nous sommes venues ici  aujourd'hui, pour demander à tous de faire tout leur possible pour ramener nos garçons"


   Cliquez pour voir la vidéo  - Texte intégral du discours ci-dessous
Rachel Frankel, maman de la victime d'enlèvement Naftali Frankel, 16 ans, - accompagnée par Iris Yifrach et Bat Galim-Shaar, les mamans des deux autres adolescents victimes du même enlèvement,  Eyal Yifrach et Gilad Shaar - s'est adressée pour la première fois aux Nations Unies le 24 juin, au nom de l'ONG des droits de l'homme, UN Watch.


Texte du discours de Rachel Frankel au Conseil des droits de l'homme 
Je m'appelle Rachel Frankel, je parle au nom de UN Watch et je vis en Israël. C'est une mère qui s'adresse à vous. Il y a douze jours, mon fils Naftali, et avec lui deux autres étudiants adolescents, Eyal Yifrah et Gilad Shaer - dont les mères sont assises derrière moi - ont été enlevés en revenant du lycée. Depuis, nous n'avons rien entendu - aucune nouvelle, aucun signe de vie.


UN Watch présente les mères des adolescents kidnappés aux médias mondiaux

GENÈVE 24 Juin 2014  -  Invitée par l'ONG des droits de l'homme basée à Genève  UN Watch , Rachel Frankel, la mère de Naftali Frankel,un israélo-américain de 16 ans, victime d'enlèvement, qui était l'un des trois garçons enlevés le 12 Juin, s'est adressée au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, ce matin. Elle a fait appel à un soutien international pour le retour en toute sécurité des garçons.  ( Cliquez ici pour la vidéo  de son discours).


Mme Frankel, avec Iris Yifrach et Bat Galim-Shaar, les mères des deux autres adolescents kidnappés, Eyal Yifrach et Gilad Shaar, a rencontré ce matin le Haut Commissaire adjoint des Nations Unies aux droits de l'homme, Mme Flavia Pansieri.

Les trois mères ont volé d'Israël à Genève pour exhorter le Conseil de 47 pays  et la communauté internationale de faire tout son possible pour aider à trouver les garçons et les ramener chez eux en toute sécurité. Jusqu'à présent, le Conseil a gardé le silence sur le sort des adolescents enlevés.

UN Watch, qui a été la plus active voix des ONG à cette session du Conseil sur les questions essentielles des droits de l'homme, a invité Mme Frankel à venir à Genève pour utiliser le temps octroyé à l'ONG pour s'adresser au Conseil.

"UN Watch condamne l'enlèvement de trois garçons, que le CICR décrit à juste titre comme un crime de guerre, et demande leur libération immédiate, inconditionnelle et en toute sécurité", a déclaré directeur exécutif de UN Watch, Hillel Neuer.

"Cet acte odieux viole le droit humanitaire international , qui interdit de prendre pour cible des civils ainsi que la prise d'otages. Aujourd'hui, nous sommes en admiration devant la force d'esprit les trois mères, et nous sommes heureux de pouvoir offrir une plate-forme internationale à l'une d'elles, unie aux deux autres mères, pour appeler à la libération en toute sécurité de son fils et les deux autres garçons. Nous espérons que la communauté internationale tiendra compte de toute urgence de leur appel ".

Avec votre permission, je voudrais vous parler des garçons. Mon fils Naftali a 16 ans. Il aime jouer de la guitare et au basket-ball. C'est un bon élève et un bon garçon - un mélange de sérieux et de gaité. Eyal aime faire du sport et cuisinier. Gilad est un pâtissier amateur, et il aime le cinéma.

Mon fils m'a envoyé un texto - disant qu'il était sur le chemin du retour - et puis il est parti. Le cauchemar de toute mère c'est l'attente, l'attente interminable retour de son enfant à la maison.


Nous tenons à exprimer notre profonde gratitude pour les vagues de prières, le soutien et l'énergie positive, qui affluent du monde entier.

Etant dans cette assemblée, je tiens à remercier le Secrétaire général de l'ONU pour la condamnation de l'enlèvement de nos garçons, l'expression de sa solidarité avec les familles, et son appel à leur libération immédiate.

Et je remercie la Croix-Rouge internationale pour avoir clairement affirmer que le droit international interdit la prise d'otages, et pour avoir exigé la libération immédiate et inconditionnelle de nos garçons.

Je pense en même temps qu'on peut faire beaucoup plus - et qu'il faut le faire - par tant de monde. C'est pourquoi nous, les trois mères, sommes venues aujourd'hui ici - devant les Nations Unies, et devant le monde entier - pour demander à tout le monde, de faire  tout ce  qu'il peut, pour ramener nos garçons.

Monsieur le Président, il est immoral de prendre les enfants, d'innocents garçons ou filles, et de les utiliser comme des instruments de n'importe quelle lutte. C'est cruel. Ce conseil est chargé de protéger les droits de l'homme. Je voudrais vous demander: Tous les enfants n'ont ils pas le droit de revenir de l'école à la maison en toute sécurité ?


Nous voulons juste qu'ils reviennent dans nos maisons, dans leurs lits. Nous voulons juste les embrasser à nouveau. Je vous remercie, Monsieur le Président.


Mère de l'adolescent israélien kidnappé, invitée par UN Watch, s'adresse au Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU, appelle à l'aide



dimanche 8 juin 2014

Que dit la loi sur les colonies israéliennes ?

Voici une vidéo ( sous titrée en français) sur ce que dit la loi sur les "territoires" suivie des documents fondamentaux sur la loi internationale quant à la légalité des implantations israéliennes.






On entend souvent l'expression "la frontière de 67" pour affirmer qu'Israël occupe illégalement la Judée et la Samarie. Or cette "ligne verte" (elle avait été dessinée avec un crayon vert) ne date pas de 1967 et ce n'est pas une frontière.

Il s'agit de la ligne de démarcation de l'armistice de 1949 et elle ne correspond à aucune réalité historique, géographique, politique, ethnique ni administrative. C'est la ligne jusqu'où les israéliens ont réussi à repousser les envahisseurs  égyptiens, jordaniens (sous les ordres d'officiers britanniques...), syriens , irakiens, libanais et saoudiens

Je vous traduis les articles pertinents des accords d'armistice entre Israël , la Jordanie et l'Egypte. A l'insistance expresse des arabes il est stipulé dans les deux textes que la ligne n'est définie que par les faits d'arme sur le terrain et qu'elle n'est pas une frontière politique ni territoriale:


Le texte intégral des accords est hébergé par l'université Yale.
Accord Israélo-égyptien d'armistice général du 24 Février 1949

Article V
...
2. La ligne de démarcation de l'armistice ne doit être interprété d'aucune façon comme une frontière politique ou territoriale, et est délimitée, sans préjudice aux droits, revendications et positions de chaque partie de l'armistice en ce qui concerne le règlement final de la question palestinienne.



Accord Jordano-israélien d'armistice général du 3 Avril 1949

Article II

Ayant en  vue spécifiquement la mise en œuvre de la résolution du Conseil de sécurité du 16 Novembre 1948, les objectifs et principes suivants sont confirmés:

1. Est reconnu le principe selon lequel aucun avantage militaire ou politique ne devrait être acquis pendant la trêve ordonnée par le Conseil de sécurité;

2. Il est également reconnu, les dispositions du présent accord étant dictées exclusivement par des considérations militaires, qu'aucune disposition du présent Accord ne porte en rien atteinte aux droits, revendications et positions de l'une ni de l'autre Partie dans le règlement pacifique et final de la question palestinienne.



Il n'a jamais existé de pays, de royaume ni province de Palestine. Il n'a jamais existé non plus d’entité administrative exclusive à ce territoire. Pendant les siècles de l'impérialisme Ottoman,  la future zone mandataire britannique de Palestine était partagée entre les Vilayets (sorte de préfectures) de Damas et de Beyrouth ainsi que la province (Mutasarrifate) de Jérusalem, sous l'autorité directe du Sultan. Depuis l'age du Bronze, c'était le pays des Juifs. Les Arabes sont arrivés au 7eme siècle. 


Les Vilayets de Damas , Beyrouth et la Province de Jérusalem
Vers 1900-Wikipedia
Suite à l'effondrement de l'Empire Ottoman, la SDN a donné le mandat à la Grande Bretagne, pour y établir l'Etat du peuple juif. Plus de vingt autres mandats ont été confiés le même jour pour établir d'autres Etats. L'Iraq, la Syrie, le Sudan par exemple. Leurs frontières ont été définies par la SDN, elles sont toujours d'actualité. Voire la résolution de la SDN  de San Rémo, reprise par la conférence de Sèvres de 1920 dans la section VII.


L'ONU a stipulé dans sa charte qu'elle s'interdit d'annuler les traités conclus avant son existence. 
...aucune disposition du présent Chapitre ne sera interprétée comme modifiant directement ou indirectement en aucune manière les droits quelconques d'aucun État ou d'aucun peuple ou les dispositions d'actes internationaux en vigueur auxquels des Membres de l'Organisation peuvent être parties.

La résolution de San Remo de la SDN a donc toujours force de loi au plan international.


Voici les frontières du futur Etat du peuple juif:
La Palestine mandataire - wikipedia
Notez bien qu'elle comprend l'actuelle Jordanie
La SDN prévoyait TOUT cela pour la création du futur état du peuple juif

Notez que le Golan fait partie de la zone mandataire
pour le futur Etat du peuple Juif
En 1922 , la Grande Bretagne à détaché et crée le Royaume Hachemite de Transjordanie de la Palestine (77% de la Palestine originelle)  pour le réserver aux arabes. 

Le représentant des arabes, l’Émir Fayçal asigné un accord avec le représentant des sionistes Haïm Weitzman où il s’engageait à favoriser l’installation des juifs dans leur patrie historique. Il est revenu sur sa parole prétendant avoir été spolié par les britanniques...

En 1947 la proposition des Nations Unies de partage de la partie située à l'ouest du Jourdain du mandat Britannique de Palestine a été rejetée par tous les pays arabes. Puisque cette proposition a été rejetée par les arabes , elle est caduque. Cette proposition n'était que cela, une proposition sans force de loi. Les frontières proposées ne sont donc pas les frontières légales internationales d'Israël. .

Mai 48: les armées arabes traversent
la frontière internationale et
envahissent Israël









En 1948, le lendemain de la déclaration de son indépendance, les pays arabes (Syrie, Jordanie, Egypte, Iraq et des volontaires du Soudan , du Pakistan, d'Arabie Saoudite et du Yémen ) ont envahi Israël.





























Notez l’annexion du Golan par la Syrie...






L'armée israélienne a réussi à les repousser jusqu’à la ligne de cessez-le-feu appelée par les arabes, "frontière de 1967" ou - pour leur usage interne, " ligne verte" (c'était sa couleur sur la carte d'origine). Cette ligne de cessez-le-feu ne saurait être d'aucune façon une frontière, d'ailleurs les égyptiens et la jordaniens l'ont bien fait marquer dans leurs accords respectifs de cessez-le-feu.

Entre 1948 et 1967, soit pendant 18 ans, les "territoires" étaient aux mains de la Jordanie et le Golan capturé par la Syrie. Alors qu'ils le pouvaient, les arabes n'ont pas crée d'Etat Palestinien. Au contraire. Il n'y avait plus aucun juif , aucune colonie. A Jérusalem 58 synagogues ont été détruites par la Jordanie et tous les juifs chassés. Les "territoires", étaient ethniquement nettoyés des juifs - "Judenrein". Mais il n'y avait pas de paix . Les "colonies" ne sont pas le véritable obstacle à la paix. 
L’accès aux lieux saint n'a été permis qu'aux musulmans et aux chrétiens. Sans certificat de Baptême ou toute autre preuve qu'on n'était pas juif personne ne pouvait entrer en Jordanie, donc à Jérusalem.

En 1950, la Jordanie a annexé la Cis-Jordanie, donné à Jérusalem le titre de "deuxième capitale de la Jordanie", interdit le mot "Palestine" et imposé la nationalité jordanienne à tous les arabes des "territoires". Les palestiniens d'alors ne se sont pas révoltés contre cette occupation. La première charte de l'OLP de 1964 stipule explicitement que le peuple palestinien n'a aucune prétention sur la Cis-Jordanie, Jérusalem-Est ni la bande de Gaza: "article 24 - Cette orga­ni­sation n’exerce aucune sou­ve­raineté régionale sur la rive occi­dentale du royaume hachémite de Jor­danie, sur la bande de Gaza ou sur la région de Himmah." Le but de l'OLP était : la destruction d'Israël. Il n'y avait pas de colonies.

L'Egypte a imposé une loi martiale pendant 18 ans dans la bande de Gaza.

En 1967 lors de la guerre défensive des 6 jours, suite à l'attaque par la Jordanie (alors que les dirigeants israéliens suppliaient le Roi Hussein de ne pas participer à la guerre), Israël a capturé Jérusalem - Est et la Cis-Jordanie. Le mont du temple , où se trouvent les mosquées, a été  confié aux musulmans  Il est interdit aux juifs, et aux juifs seuls, d'y prier et c'est la Police Israélienne qui y veille!

Les accords d'Oslo signés par Yasser Arafat stipulent que la frontière séparant Israël de la future Palestine reste à négocier. Les "territoires" sont des territoires contestés et le resteront jusqu'a ce qu'un accord soit signé par les deux (trois? - avec le Hamas) parties.

La question de l'article 49 qui est systématiquement évoqué par les anti-israéliens :
a) L'article  49,6 de la IVe Convention de Genève stipule :  "Les transferts forcés, en masse ou individuels, ainsi que les déportations de personnes protégées hors du territoire occupé dans le territoire de la Puissance occupante ou dans celui de tout autre État, occupé ou non, sont interdits, quel qu'en soit le motif."

Or, les Israéliens qui s'installent dans la vallée du Jourdain ne sont ni des déportés ni des transférés. Ils s'installent de leur propre volonté.

a) Cet article, invoqué par les ennemis d'Israël qui dominent l'ONU, a été écrit dans les suites de la deuxième guerre mondiale où des Puissances Occupantes (Allemagne Hitlérienne, URSS Stalinienne et Japon Impérial) ont procédé à des déportations de peuples entiers et au transfert de leur propres sujets vers des territoires qui ont été vidés par la déportation. Israël n'a déporté personne. Israël n'a forcé et ne force personne à s'installer dans la vallée du Jourdain, en Judée et en Samarie. L'invocation de l'article 49 contre Israël est totalement fallacieuse.

b) En 1950, le Royaume Hachémite de Trans-Jordanie a annexé la vallée du Jourdain. Cette annexion n'a été reconnue que par deux pays : le Royaume Uni et le Pakistan. La vallée du Jourdain n'appartenait donc à aucun État lorsque Israël l'a conquis lors d'une guerre défensive en 1967. Ipso facto, Israël n’occupe pas le territoire d'un autre État mais occupe un territoire contesté.

Nota Bene : l'ONU n'a voté aucune résolution contre l'annexion de Jérusalem et de la Cisjordanie par le royaume Hachemite de Trans-Jordanie.



Journal Officiel Palestinien : les juifs sont de singes

Voici le dessin antisémite du jour .
Un singe en treillis et casque décoré d'une étoile de David , une massue à la main regarde, hébété , un caméscope.

 Il vient du JOURNAL OFFICIEL PALESTINIEN Al Hayat al-Jadida.




C'est le Coran qui enseigne et ce en 3 endroits que les juifs sont des singes :
59. Dis : "Ô gens du Livre! Est-ce que vous nous reprochez autre chose que de croire en Allah, à ce qu'on a fait descendre vers nous et à ce qu'on a fait descendre auparavant ? Mais la plupart d'entre vous sont des pervers. ~~ ce qui suit concerne donc les juifs "gens du livre" qui l'ont reçu au mont Sinaï ~~
60. Dis : "Puis-je vous informer de ce qu'il y a de pire en fait de rétribution auprès d'Allah ? Celui qu'Allah a maudit, celui qui a encouru Sa colère, et ceux dont Il a fait des singes, des porcs, et de même, celui qui a adoré le Tagut, ceux-là ont la pire des places et sont les plus égarés du chemin droit."


159. Parmi le peuple de Moïse, il est une communauté qui guide (les autres) avec la vérité, et qui, par là, exerce la justice.
160. Nous les répartîmes en douze tribus, (en douze) communautés. Et Nous révélâmes à Moïse, lorsque son peuple lui demanda de l'eau : "Frappe le rocher avec ton bâton." ...
162. Puis, les injustes parmi eux changèrent en une autre, la parole qui leur était dite. Alors Nous envoyâmes du ciel un châtiment sur eux, pour le méfait qu'ils avaient commis.
...
166. Puis, lorsqu'ils refusèrent (par orgueil) d'abandonner ce qui leur avait été interdit, Nous leur dîmes : "Soyez des singes abjects". ~~des sourates précédentes nous comprenons qu'il s'agit des juifs~~.


47. Ô enfants d'Israël, rappelez-vous Mon bienfait dont Je vous ai comblés, (Rappelez-vous) que Je vous ai préférés à tous les peuples (de l'époque).
...
65. Vous avez certainement connu ceux des vôtres qui transgressèrent le Sabbat. Et bien Nous leur dîmes : "Soyez des singes abjects !"





jeudi 5 juin 2014

  Dépêche UN Watch

Numéro 489

Hypocrisie: la Syrie et l'Assemblée Mondiale de la Santé de l'ONU condamnent Israël

La Syrie accuse Israël de "pratiques inhumaines" qui "ciblent la santé des citoyens syriens"

 

GENÈVE, le 26 mai 2014 - UN Watch, l'ONG de monitoring basée à Genève, a condamné 
l'Assemblée Mondiale de la Santé des Nations Unies pour avoir désigné Israël - l'unique pays nommé à l'ordre du jour - dans la résolution du vendredi 20 mai demandant à l'ONU d'enquêter sur les conditions de santé dans le  "Golan syrien occupé», alors que pendant ces trois dernières années elle est restée muette sur la santé des victimes de la Syrie elle même, dont plus de 500 000 blessés, 6,5 millions de personnes arrachées à leurs foyers, et plus de 160 000 tués.

Le vendredi 20 mai, les états membres de l'OMS ont conclu leur réunion annuelle et l'assemblée plénière par l'approbation de la résolution  adoptée la veille par une commission. Ce sont 105 pays qui ont voté pour (dont des pays de l'UE), 5 contre (Australie, Canada, Israël, la Papouasie- Nouvelle-Guinée et les États-Unis).

Il y a eu 6 abstentions (Allemagne, Andorre, Arménie, Burundi, Colombie, Congo, Nouvelle-Zélande), et 60 absents.


Le texte porte sur les conditions de santé des palestiniens qui auraient été victimes d'Israël, il a été soumis par l'Algérie, l'Egypte, l'Irak, la Jordanie, le Koweït, la Libye, le Maroc, Oman, la Palestine, la Tunisie, les Emirats Arabes Unis et le Yémen.
Il est paradoxal que ces sponsors ne soient pas particulièrement connus pour contribuer à la santé dans le monde, tandis qu'Israël, en termes proportionnels, contribue davantage à la science médicale et à la bio-technologie que n'importe quel autre pays dans le monde.

Dans sa présentation à l'assemblée, la Syrie a accusé Israël de "pratiques inhumaines" qui "ciblent la santé des citoyens syriens."
C'est le comble de l'hypocrisie pour la Syrie - qui gaze à mort ses propres citoyens quand elle ne largue pas des barils d'explosifs sur des quartiers entiers - de dénoncer Israël, d'autant plus que les hôpitaux israéliens soignent un nombre croissant de victimes syriennes de la boucherie d'Assad.

Bien que la résolution de cette année a été considérablement raccourcie par rapport aux résolutions des années précédentes, en continuant à stigmatiser Israël dans le seul item spécifique à un pays sur son ordre du jour et comme unique  pays à faire l'objet de critiques d'une résolution, l'ONU a de nouveau permis à la politique de diabolisation de se faire détourner du noble but qui est de promouvoir la santé dans le monde.


Voir le régime Assad montrer du doigt Israël par souci de la santé des Syriens n'est qu'une mauvaise plaisanterie.
Les troupes d'Assad ont massacré plus de 160 000 des leurs, et sont maintenant occupés à détruire les vies de millions d'autres. Pourquoi l'ONU permet aux meurtriers en masse de détourner l'attention de leurs crimes par des boucs émissaires démocratiques ?

Une assemblée dédiée à la santé dans le monde devrait se concentrer sur Hippocrate - pas sur l'hypocrisie.

Des 24 items à  l'ordre du jour de l'OMS de cette année, tous, sauf un, ont abordé des thèmes mondiaux. L'exception s'est focalisée sur ​​Israël. Aucun autre pays dans le monde - ni le Mexique, la Russie, la Syrie, ni aucun d'autre - n'a été traité de cette façon.

_____________________
Comparait des indicateurs de santé d'Israël et des Pays Sponsors de la résolution de l'OMS
Pays
Pourcentage de la mortalité maternelle pour 2013
Israël
0,4
Libye
1.2
Émirats arabes unis
1.3
Oman
1.8
Koweit
2.4
Tunisie
3.4
Egypte
3.5
Jordanie
4.8
Algérie
5.2
Maroc
6.2
Irak
8.1
Yémen
11.6



Pays
Nombre d'enfants qui meurent avant l'âge de 1an
(Pour 1000 naissances vivantes)
Israël
3
Émirats arabes unis
7
Oman
10
Koweit
10
Libye
13
Tunisie
14
Jordanie
16
Algérie
17
Egypte
18
Maroc
27
Irak
28
Yémen
46

Cependant, malgré ce qui se dit à l'ONU,  le ministre de la santé des Palestiniens lui même a reconnu l'année dernière les apports d'Israël aux soins médicaux intensifs des enfants palestiniens et à la formation des médecins palestiniens.